La bicyclette... rose!

Publié le par Sieglind

Bonjour !


Alors, c’est décidé, je narre des histoires de Noël ? Mais ne vous attendez surtout pas à des contes traditionnels pleins de rennes gambadants et d’elfes laborieux ! Vous aurez simplement la version dragonne, ou plutôt, cette fois, la version dragonnets de la fête de fin d’année.

J’avais un frère, aujourd’hui disparu, qui habitait à Cazaux, du côté d’Arcachon et tout était prétexte pour se réunir chez lui. Il faut dire, qu’il avait un sacré avantage ! Une baraque petite mais un jardin conséquent et mes gamins adoraient aller chez Général Oui-Ouin (pour l’historique du nom, se reporter à l’article chez Morphée) ou  tonton Titi (je n’ai jamais su dire son prénom gamine et c’est resté jusqu’à l’âge adulte) et s’en donnaient à cœur joie, dans ce bout de forêt vierge, à jouer à la chasse au lion ou patauger dans le lac.

Le lion c’était Filibert, le basset-hound du frangin, une espèce de teckel hypertrophié, le seul chien que je connaisse qui ait les attributs mâles à la hauteur des oreilles, qu’on était d’ailleurs obligés d’attacher à la pince à linge (les oreilles, pas les « gesticules » ! le pauvre !) quand il mangeait si on voulait pas qu’il badigeonne le plancher de pâtée avec celles-ci.


Donc une année, on décide tous de fêter Noël chez lui (tous c'est-à-dire Titi, ma mère adoptive, papa dragon, votre servante, et dragonnet et dragonnette, connue par certains sous le pseudo d’Azerty, et pas bien vieux, quatre et cinq ans et demi.

Evidemment, comme souvent et là, je ne crois pas être la seule dans ce cas, les derniers achats se sont fait à la dernière minute. Fistonne avait commandé au Père Noël, un vélo « barbie » pas avec la blondasse souriant bêtement dans le vide, simplement « rose barbie » (il y a le rose thé, le rose tyrien, le vieux rose, maintenant vous connaissez le rose « barbie »). On avait fichu ce satané deux roues dans le coffre, étant donné qu’il valait mieux attendre de pouvoir l’emballer sur place (pas de carton, donc les poignées et les pédales dépassant, ça pouvait crever accidentellement le papier pendant le trajet). Il y restait planqué jusqu’au dernier moment, vu le peu de cachettes que recelait la maison fraternelle.

Nous voilà donc tous (gamins compris) partis à la grande surface du coin pour acheter quelques denrées festives, comme on dit, pour faire le réveillon. On se ballade, on goûte, on remplit le caddy, passage à la caisse et retour vers la voiture et cela sans le moindre problème.
Là où cela a commencé à se gâter c’est en arrivant à la voiture. Frangin, tout à son idée de rentrer vite fait pour se mettre aux fourneaux (lui, par rapport à bibi, savait cuisiner !) ouvre d’une geste ample et royal le coffre pour y déposer les paquets. Heureusement qu’on a tous de sacrés réflexes ! Parce qu’il referme d’un coup sec le truc (on a frisé l’amputation sauvage et aléatoire d’un bras, de quelques doigts et mains diverses étant donné qu’on se pelait sacrément et qu’on était, nous aussi, pressés de poser les pochons).
« Quel c… ornichon ! Je m’suis trompé de voiture ! »
Silence et regards inquiets des adultes (bin oui, pourquoi alors, sa clé a-t-elle ouvert une autre trottinette que la sienne). Regards et mimiques (style pédalage virtuel) nous renseignent : le vélo est toujours là, et fistonne avait le nez  (et les yeux) à hauteur du coffre.
« Bon ! Faut faire demi tour et la retrouver ! »

Et nous voilà tous, enfin les adultes, jouant le jeu et faisant semblant de chercher la voiture fantôme dans un parking de superette (donc pas le parking énorme de méga-super-hyper-grande-surface), à repasser deux ou trois fois dans le trois allées de l’aire de stationnement (pour faire plus long et essayer de désorienter les mômes) et on se pelait de plus en plus et les mômes (pas aveugles) en train de nous signaler la voiture, à chaque fois qu’on repassait devant (ils ont vraiment dû avoir un doute sur la nécessité de devenir adulte un jour !). Enfin, les « tournicotages » finis (je sentais plus vraiment mes extrémités et les autres viraient au plus beau bleu) on décide que c’est enfin la bonne. On fait monter les gamins et la mamie, on balance en vrac les pochons dans le coffre (ou le contraire, vu l’urgence c’était un peu au pif !) et on file quinze nœuds vers la maison. Arrivée et boisson chaude pour tout le monde (on a frisé le Noël au lit pour cause de crève collective et tout ça pour un vélo rose pét… barbie !)

Les gamins se sont installés non-stop derrière la porte fenêtre à guetter le noir de la rue, pour ne pas louper l’arrivée du Père Noël. Titi, toujours à la recherche du détail qui fait vrai, est allé sur l’autre poste (dans sa chambre) composer son propre numéro pour « faire style » comme on dit. Ma mère décroche, prend une voie étonnée et annonce que le Père Noël veut parler aux enfants.
Là, c’est la cata ! Sages et concentrés comme ils l’étaient, on aurait jamais imaginé la suite. Les gamins entrent « en panique » comme dit fistonne et commencent à courir dans tous les sens en hurlant qu’ils ne veulent pas le voire, ni lui causer tout, en cherchant une bonne planque avec le chien au trousses en train de hurler à la mort (gentil mais un peu… limité le clebs !). Les adultes ne savent pas lequel choper au passage d’un gamin s’égosillant ou d’une cheunasse hululant à la lune, tout en essayant de voire quelque chose , parce qu’en pleurant de rire, cela n’aide pas vraiment pour la manœuvre ! Une fois un peu calmés (sauf le chien qui tournait en boucle), la mamie ayant annoncé que le Père Noël avait raccroché, car il n’avait pas que ça à faire, elle leur demanda de l’accompagner pour qu’elle leur raconte une histoire. Pendant ce temps, vous connaissez l’astuce… les trois autres adultes entament une course effrénée pour récupérer les cadeaux planqués à droite et à gauche et le fameux vélo dans le coffre.
Retour des dragonnets et déballage. Tout se passe dans une normalité presque inquiétant, étant donné le début de soirée.
Fistonne avance une main vers le gros truc informe (allez emballer un vélo, même petit, je voudrais vous y voire !) et déchirant le papier lance un :
« Dis donc, c’est le même vélo que dans la voiture au supermarché ! ».

Arrêt sur image de tout le monde et retour du fou-rire !

Moralité : quoique vous fassiez, les gamins ont toujours un œil qui traîne (ou une oreille) et malgré toutes les précautions que vous preniez, je vous conseille d’avoir toujours un scénario béton à leur proposer !

Bonne journée

la dragonne

PS: A la demande de Lyssy une photo en vrai (ça pourrait être son jumeau, j'ai pas pu mettre la main sur une vraie photo "parlante" du bestiau, totalement à l'état de serpillière sur les clichés)

Publié dans Mes gaffes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ambre 20/12/2005 15:51

Alors ça, c'est malin. Faut dire que les gosses sont peut-être naïfs parfois (la gamine qui ne repère pas le vélo durant le trajet jusqu'à Cazaux !) mais les parents sont parfois beaucoup plus bêtes. C'est pas que je cherche la bagarre mais vous n'avez quand même pas fait fort !

Ambre

Sieglind 21/12/2005 08:33

C'est sur que pour quatre adultes et deux mouflets, cherche qui avait les yeux en faces des trous et la jugeotte ce jour là? hé, hé! Bises Ambre

Azerty :0057: 14/12/2005 11:43

Je ne m'en rappelle pas moi, dommage! Sauf du vélo bien-sûr...

Sieglind 14/12/2005 18:09

Pourtant puce, c'était trop drôle (mais on est pas très films, c'est là que ça manque hein? lol)
Bises et ferme tes volets, le froid se fait sentir...

nadya 14/12/2005 02:20

salut, excellent comme d' habitude.
Tous ceux qui on une fille connaisse la couleur ``rose barbie``Quelle mode.
Bonne nuit à toi et bisous.

Sieglind 14/12/2005 08:00

Commentaire n° 19 posté par: Alexandre-Gabriel(site web) le 13/12/2005 - 18:53:54
Merci et passe une bonne journée Alexandre-Gabriel (décallage + le fait que je lise cela ce matin lol)



Commentaire n° 20 posté par: Plumette(site web) le 13/12/2005 - 19:20:28
Bises toi aussi et bonne journée



Commentaire n° 21 posté par: Drôle de mine(site web) le 13/12/2005 - 19:48:50
Galère ô galère! Allez, faut persévérer ma puce. Bises et bonne journée


Commentaire n° 22 posté par: honorius(site web) le 13/12/2005 - 19:56:48
Flatteur ça, d'être mise au même niveau que la sieste MSR! Bises vieux sorcier


Commentaire n° 23 posté par: PAK(site web) le 13/12/2005 - 20:41:44
Trop bon! Si j'en avais pas déjà trente six mille douze de pseudos, j'adopterai celui-là! MDR! Bises PAK
Commentaire n° 24 posté par: sugi(site web) le 13/12/2005 - 22:59:02
C'est vrai qu'en me couchant hier;.. heureusement que dragon avait chauffé le lit! lol Bises Sugi



Commentaire n° 25 posté par: clicclac(site web) le 13/12/2005 - 23:51:57
Si j'ai reçu merci. J'en ai donné comme prévu à Azerty. Bises et merci Clicclac



Commentaire n° 26 posté par: nadya(site web) le 14/12/2005 - 02:20:39
Tu peux le dire (heureusement, elle a embrayé sur... les petits poneys (pas mieux remarques lol) Bises Nadya

clicclac 13/12/2005 23:51

Je te vois bien faire du vélo,
sans casque,
la crinière au vent....
de préférence en tandem à la place arrière...
faire semblant de pédaler à la montée...fouettant ton cocher pendant que toi de l'autre main tu rédiges ton blog du soir...

Bises Sieg....as tu reçu ton fichier de crèches photos au pied de laquelle tu demanderas au grand Père un peu de sagesse.
Ta boîte à msg était pleine et je ne sais plus si je te l'ai renvoyé

sugi 13/12/2005 22:59

un coucou de fin de soirée!^^
Vais encore lire un peu puis Dodo!

bizzzzzzzzz ma dragone

sugi la fourmi qui c'est réchauffée sous la couette lol