Suite des gentils mous lyriques

Publié le

Bonjour !

undefined

Comme promis, je mets certaines de vos réponses à l'article d'hier, mais j'ai préféré faire une "suite" plutôt que de rallonger celui-ci, ça deviendrait illisible de longueur... si ce n'est déjà le cas... (aurais-un sursaut de lucidité sur la taille de mes "pontes" ?*).
Donc, vos commentaires, ceux qui traitent évidemment du sujet, et une réponse de ma part au programme. Comme dit hier, je rajouterai encore vos propos sur le sujet, au fur et à mesure de leur édition (ou en fin de journée, si je ne reviens pas sur le net avant)



Pour rester dans Don Juan...Masetto n'est pas mal non plus dans le genre....
Tamino....je me demande comment il fait pour reussir les epreuves...
Alfredo,quel andouille de croire Traviata! il n'a vraiment rien compris! (le pere lui je le lyncherais à chaque fois surtout à l'acte III!il fiche en l'air des moments precieux mais "oh pardon pardon"....des claques!)
je peux encore en trouver mais aujourd'hui ms neurones ont un peu de mal à se connecter....ça viendra!!!
Finalement au lieu de m'enerver pendant le "della pace" je rigolerai en repensant à ta prose à son sujet!!!

Chrisalain

Tamino, s'il n'y avait l'envie de faire  partie du cercle des potes de Sarastro pour le pousser aux miches(encore un qui se fait embobiner par le  charisme d'un leader) et sa belette à la clé.....Et puis un type qui tombe dans les vaps dès qu'il voit un orvet dans le sous-bois (moui, le serpent monstrueux... c'est çaaaaa... il doit le confondre avec la sardine qui a bouché le port de Marseille)
Alfredo, n'en parlons pas, c'est le môme gâté par excellence, il fait les quatre cent  coups, s'encanaille, mais  tape des pieds dès que ça ne va pas dans son sens... Le paternel est tout confit  dans son  éducation bourgeoise et affiche  ça d'office, même dans ses propos. Toute la morale bourgeoise est là (j'ai visé du côté de Nana aussi, vu les réactions des personnages) et il voudrait bien se débarrasser de sa fifille avant qu'elle ne devienne blette , alors il faut que fiston rentre dans le rangs, sinon ça va pas le faire sur le pédigrée familial.
Quand à l'écoute de l'air d'Ottavio, si ça peut de permettre de "subir" moins douloureusement cet instant... fais-donc ma belle ! J'ai un certain mal à sucrer certains airs déplaisants à mon  argouanne personnelle dans  une oeuvre, j'y perds en continuité alors je me force (surtout que certains airs se concluent  sur l'amorce de la mélodie  suivante pour certains, Richie est spécialiste du fait et d'autres aussi)


Euh....tout ça pour mon petit déjeûner !
Bref, j'ai reconnu Richard que tu appelles Richie ! ça m'a fait bien rire !
Mon mari aussi, lui qui est un fan inconditionnel de Wagner, que je trouve (moi qui n'y connais rien en classique) trop "guerrier" !
J'avoue que tant d'humour pour nous parler de ces oeuvres... chapeau ! Un peu long à lire quand-même, quand on y connait rien et qu'on voudrait apprendre ! - à petites doses ! Tu n'as pas une catégorie "goutte à goutte" ou "note après note" ?

Melly  

J'adore rebaptiser les grands noms (ou prénoms) ce n'est pas de ma faute. Wofli Amène-tes-housses Mozart  en prend un coup aussi   Totor Hugo également et bien d'autres...
Richie n'est guerrier que pour ses morceaux "standards" si je puis dire... Vises du côté de  l'article que j'avais fait à ce sujet (que des extraits musicaux en plus, du nanan pour te faire l'oreille) On le classe comme guerrier (même pompier, n'ayons pas la  trouille des mots) parce qu'il sait, tel Verdi, faire vibrer les fibres belliqueuses ou patriotiques, et il va sans dire qu'un certain Adolphe ne lui a pas fait bonne presse en le choisissant comme porte étendard musical de ses idées tarabiscotées (comme tout bon "ferrailleur", il savait quoi récupérer dans un truc et qui puisse lui servir pour sa propagande ;  bredin à "encamisoler"  c'est sur mais loin d'être c. et il avait de plus des "conseillers artistiques" si je  puis dire)
Merci pour le compliment, mais l'humour est mon "fer de lance" pour rester dans le belliqueux walkyrien, ma nature profonde donc je n'ai aucun mérite (j'ai du mal à accepter les compliments pour une chose qui ne me demande aucun effort, pour tout c'est pareil)
Je sais que c'est long... Mais si tu parles des articles sur les opéras, il n'y a rien de sorcier, je raconte tout bêtassement le livret... Une sorte de séance de lecture à ma façon. Tu en as raconté des histoires des fois non ? C'est la même chose ici, j'ai prévenu mon monde que je n'entrais pas dans le cours magistrale de musicologie appliquée (et momifiée pour certains, désolée !), je laisse ça aux spécialistes et aux revues qualifiées... Je ne parle que de l'intrigue de l'oeuvre.
Pour une écoute, j'ai un truc à te conseiller... ne pas hésiter à me demander, ici, sur le blog, où à l'adresse qui figure en contact. Il suffira juste que tu me dises quel genre de musique dite classique tu écoutes en général pour que je "cible" ta sensibilité "lyrico-acoustique", ça peut aider à un démarrage en douceur.


Quelle pêche Jolie Dragonne !! Tu m'as réveillée là  ;-) !!
Il faut avoir une culture solide en la matière pour répondre à ta question ... et j'avoue que j'en suis bien incapable ... je suis tout juste capable d'acquiesser ... mollement  ;-) !
Ceci dit ... et c'est un avis tout à fait personnel ... si les "mous" n'étaient pas mous, le rythme changerait ... et j'imagine pas les problèmes que cela pourrait poser au metteur en scène !!
Je serais curieuse de voir ce que cela donnerait ... réécrit par toi Jolie Dragonne  ;-) !!
Tes grands-parents n'ont pas du s'ennuyer beaucoup avec toi  ;-) !!
Plein de gros bisous Jolie Dragonne et amuse-toi bien !

Christine     

Pas de culture personnelle à avoir !!!: Quand tu regardes Indiana Jones... tu as besoin d'un diplôme d'état. pour préférer tel ou tel  personnage ? C'est la même chose. Tu as ou aura peut-être l'occasion d'écouter un opéra (mais surtout de le voir,  même en vidéo, on lit vraiment le  livret traduit la majeure partie du temps),  je parie que tu auras tes "chouchous" et ceux qui te sembleront faire tapisserie...  c'est ces "motifs muraux" qui m'intéressent pour la rubrique...
Et tu as parfaitement ciblé le rôle des  mous ! Dans toute création (littéraire, picturale même, musicale;..) intervient le faire valoir,  le doux gentil qui met bien en valeur la sombre figure du traître de service. Sans le "brave" (au sens "gentil à en être presque simplet") pas de vrai méchant et lycée de Versailles... le principe  des "vases communiquants" déjà cité. Chaque recto (et pas rectum,  on laisse tomber le scato ce matin, bon appêtit !) a son verso, chaque  Yin son Yang... etc...
De plus, imagines une scène remplie de fortes personnalités... on aurait droit à une parfaite foire d'empoigne, digne de la scène de la nuit  de Walpurgis dans les Maîtres Chanteurs. Tiens... écrire un truc ou il n'y aurait que des Carmen, Figaro, Reine de la Nuit... des "tronches"... ça serait marrant (même  avec quelques mous, pour leur servir de sac de frappe, on peut garder l'idée...) si je n'avais pas la flemme... Mais tu sais... je garde l'idée, ça me travaille depuis pas mal de temps de bidouiller un "opéra-pourri", comme le pot du même nom... ça pourrait être festif !
Je confirme parents et grands-parents ne se sont pas ennuyés (les pauvres !)


Très culturel aujourd'hui ton article, adressé aux spécialistes mélomanes...Et je suis loin d'en être, j'aime bien l'écouter, surtout quand c'est bien sombre et mélodramatique, avec de la musique "à cordes", un peu minimaliste. Alors les potiches...
GdB    

J'aime aussi le sombre et mélodramatique (on en revient à la non-action d'un Werther, mine de rien, désolée si je tourne en boucle) Je te cible plutôt  du côté  de Lady Macbeth que de Mimi de la Bohème. Tentes la Voix Humaine de Poulenc pour le côté minimaliste, le texte devrait bien te plaire... (le Château de Barbe Bleu  de Bartok aussi, à tenter...ainsi  que le tour d'écrou de Britten, plus trop mon "registre" mais même si je ne connais pas tout, les extraits m'ont pas mal plue)


Comme ça ,en passant...Piquillo dans La Perichole.....pas mal dans le genre...oui je sais ce n'est pas vraiment un opera....donc c'est un peu hors sujet...lol
Chrisalain

"Je sui-i z'un peu gri-i-se un peu gri-i-se..." (la rédaction de la lettre n'est pas mal tu ne trouves pas ?) Je regrette mais Offenbach, j'aime bien et je ne le classe pas dans la catégorie des concepteurs d'opérettes, façon "Cloches de Corneville". Il n'y a qu'à écouter les Contes d'Hoffmann pour s'en faire une idée (certains quatuors masculins sont superbes, l'air avec Antonia  et le  fantome de sa mère est superbe aussi et qui ne connaît pas la Barcarolle ?!)
Je maîtrise moins la Périchole, quoi que connaissant l'argument (rigolo, cela va sans dire) mais Piquillo tient pas mal d'un autre héros de Donizetti, Nemorino dans l'Elisir d'amore... Tiens, je  vais m'en ficher une  lampée, pour la route, du coup... S'enfiler du rouquin qui tache en pensant que c'est un filtre d'amour, s'engager pour toucher la solde et payer  la  seconde tournée vu qu'il est un peu à sec... se faire tarter parce qu'on a le vin gai... on ne peut pas dire que ça soit un héros "texturé" non plus non ?
D'ailleurs, je vise du côté du DVD extra, (quand il va sortir), celui d'Orphée aux enfers avec Dessay en Eurydice, vu ça sur la chaîne musicale, excellent ! Et si Orphée n'est pas un mou, qu'est-ce qu'il est ?!

Bon, on a fait le tour des premières "impressions" on verra pour la suite... Je file ouvrir les volets  (pas encore fait  ça, mais vu qu'il pleut des vaches, la luminosité ambiante suffit à mes besoins immédiats : lecture d'articles et prise de kawa en simultané, (pas  besoin d'être en plein midi pour ça !)
Bonne journée et portez-vous bien !

La dragonne


* Encore une fois, j'ai rigolé toute seule, en rédigeant cette suite. Quand je dis "pontes", chez  les dragons, ça veut aussi dire "crottes" (ou étrons, mais étrons, je vois des trucs marrons arrivant de l'espace , ça doit être le nom certainement). Resitué dans le contexte siège-des-toilettien (on vire dans le scato, je confirme), mais là où c'est rigolo c'est qu'un jour quelqu'un me disait en écoutant un pseudo penseur et économiste (dont j'ai bouffé le discours... et le nom, pour vous dire son impact intellectuel sur bibi !) :
"Vingt dieux ! (enfin, l'exclamation devait être dans ces eaux-là, pas de dictaphone sous la pogne à ce moment-là) Pour causer sur des trucs si compliqués il doit avoir un ciboulot en conséquence question volume !"
Ma réponse est partie telle quelle, comme un pet sur une toile cirée, j'avais rien prémédité :
"Vi !  Si c'était de la m... t'imagines la taille de son trou de balle ?!" (Je sais, la comparaison était osée, mais ses propos reniflaient plutôt les poubelles des autres intellos qu'une cogitation personnelle j'en ai presque senti l'odeur... et de fil en aiguille, l'image est venue)



-=-=-=-=-=-

Bon, on rajoute ce cher Atalmont pour la route...commentaire d'hier soir (lu ce matin, désolée, je jouais les Elfes de bois au moment de sa parution)

Bonsoir vénérée Dragonne,
Pour ton pack de mous un peu tarte de l'opéra je te propose l'un des second rôle de "Die Fledrmaus" (la Chauve souris). C'est le gardien chef de la prison Frosch. Je relis dans livret qu'au troisième acte qu'il est débordé car "la prison est remplie d'hommes de la haute société aux exigences continuelles".... Comme le "quartier VIP" de la Santé à Paris ?

Vi, il est un tant soit peu dépassé par les évènements ce cher "fonctionnaire" de Die Fledermaus. Il faut dire qu'il est plus "nonchalant" que "mou"... Son emploi l'a anesthésié à la longue et ces "coups de feu" dûs à des mondains un peu trop festifs le perturbent quant à ses journée chronométrées au coucou suisse. Pour te dire sa mollesse, il ne chante même pas, ça lui fatiguerait les cordes vocales certainement, c'est un rôle "parlé".... enfin "bredouillé", vu qu'il est rond comme une queue de pelle.

Commenter cet article

Quichottine 27/11/2009 22:32


J'ai lu... en fait, je cherchais Bartok dans ton moteur de recherche... il n'y avait pas grand chose.

Mais ce billet m'a bien plu. Tu répondais à tes commentaires, et c'est finalement génial de faire comme ça de temps en temps.

Pas besoin d'être spécialiste, pour venir chez toi, et c'est pourquoi je t'aime bien, tu vois. Je n'ai jamais l'impression d'être nulle, alors que pourtant, l'opéra, je n'y connais pas grand
chose...

Je m'améliore pourtant, depuis qu'en écoutant j'entends aussi tes mots. Ils me font rire, et apprécier aussi ce que j'écoute... différemment !

Bonne soirée, Sieglind. A très bientôt.


30/11/2009 07:26


Apprécier est toujours différent suivant la sensibilité de la personne, on y relève l'humour... ou pas... on s'attache à un fait ou à un personnage plus qu'à un autre,
tout comme dans un bouquin ou en regardant un tableau... c'est ça l'Art, on y pioche que ce qu'on aime ou nous fait nous questionner.
Pour les commentaires, j'ai fait ça parfois de les mettre en article... car les réponses me semblaient assez pertinentes pour en avoir le coup (évidemment les "un p'tit coucou en passant" ça n'en
fait pas partie, mais si c'est sympa mais je ne les accepte que chez certains potes blogueurs, pas chez tous)


chrisalain 22/01/2008 10:50

bien d'accord avec toi pour le poete....mais ses airs sont tellement beaux....et c'etait un vrai bonheur...je n'etais jamais allee à La Bastille! quel lieu!

23/01/2008 10:02

C'est pas parce qu'on est "mou" qu'on chante mal hé, hé... Bises et un régal en effet !

0001::0002::0009::0010::0037::0038::0075::0076::0110::0091: 22/01/2008 08:57

et voilà nous allons tous nous retrouver dans le même rayon...sachant que les emballages carton du fournisseur Maille sont les plus costauds !!!! @ +

22/01/2008 09:26

Donc, tu as déjà essayé les cartons à cornichons hé, hé... Bises Simone

:0091: Lili Flore :0010: 21/01/2008 21:38

je ne cherche plus pour les mous du cerveau, car je suis en train de devenir comme eux, j'te dis que mes neurones sont attaquées par tout le boulot qui me tombe sur le nez en ce moment, car mon homme au lieu de finir nos travaux va aider notre fils à refaire completement la cuisine avant son déménagement prévue dans 2 semaine, et vivre dans un appart sans cuisine heu c'est pas top. Alors je prends le relais  maintenant pour le papier peint et d'autres finitions, enfin comme qui dirait l'autre Bisous ma belle et profites bien du beau temps dans ta région, le sieur météo l'a dit chez toi c'est tout bon, chez moi tout gris.bisous ma belle, à plus

22/01/2008 09:25

Arrgh ! Il te laisse en tête à tête avec le rouleau à tapisser.... mauvais plan si c'était moi (hé, hé)... Bon courage ma belle et le beau temps s'est mué en grisaille "venteuse" aujourd'hui... Pfff, la météo n'est plus le God  Book de l'ancien temps ! Bises Lili

♦ Francky ♦ Kikojo ♦ 21/01/2008 16:53

Ola Dragonnilla !Arf, j'irai bien remonter le moral de Moyra ce week-end mais Jojo ne sait pas encore s'il va avoir ses vacances et je n'ose pas m'avancer :$Pas tout compris ce que tu as essayé de faire ... tu avais peur que tes réponses soient trop longues dans les commentaires ? ;o))))Gros bisous et bonne semaine ^_^ @+

22/01/2008 09:24

Dommage que je n'ai pas su ça plus tôt... dragon risque de ne pas avoir le temps de me servir de chauffeur.... Pour mes "essais".... ce n'est pas pour la longueur de mes réponses que j'ai pensé à faire ça, surtout pour mettre en valeur les potes qui  pensaient "lyrique" à ce moment là hé, hé. Bises mes garçons