Six raisons de changer de trottoir quand on me voit.

Publié le

Bonjour !

Petite pause Rigolettienne, sinon imposée du moins proposée par Christian 

J'ai sauté à pieds joints dessus - pas sur Christian, le pauvre ! Sur l'offre de devoir - car j'avais un peu la  flemme ce matin d'ouvrir mon livret, pas que je l'aime plus ce bon vieux bouffon, mais envie d'autre chose au réveil, de vingt quatre à l'ombre sous les cocotiers par exemple (soupirs) marre d'être couverte comme un oignon moi ! Et d'autres choses aussi, comme d'éviter encore une fois d'avoir un plan d'activité journalière bien établi (genre inscrit dans des tables législatives marmoréennes, ça serait classe, mais la barbe ne me va pas trop bien). J'ai pas les cocotiers, j'aurai le bo..xon organisé quant à mon planning (ça changera pas remarquez).

Sujet du devoir donc : Mentionner six choses/habitudes/tics non importants sur vous-même.
Suit la nécessité de désigner six victimes pour reprendre du  "flan beau", mais ne connaissant pas vos goûts alimentaires je laisse à disposition de ceux que ça intéresse, j'ai horreur d'imposer quoi que ce soit, vous le savez.

On y va, accrochez-vous au pinceau, j'enlève l'échelle (j'suis pas contagieuse, rassurez-vous !)

- J'ai l'habitude, quand je suis oisive de me frotter le nez avec le dos de la main et de la sentir. Bon, j'en vois qui pensent "c'est du propre, surtout après une pause sanitaire!" mais j'ai appris il y a peu l'usage du truc parallélépipédique et qui glisse dans la salle de bain et je suis sensible des naseaux alors pas d'embrouille. Une habitude qui date pas d'hier, mon frangin disparu avait la même...
Je n'ai jamais ni fourgué mon pouce dans ma goule ni traîné partout  un  truc informe et douteux quant à sa couleur d'origine même et surtout pour dormir. Un doudou que ça s'appelle cette "chose", sauf que je ne trouve pas ça si doux, ni au contact, ni à l'odeur, ni au regard, ça me fais plutôt froncer le pif que de provoquer des lueurs attendries dans mes mirettes.
Et puis le "sevrage", la rupture avec ce talisman provoque souvent bien des traumatismes, rappelez-vous la  disparition de votre peluche ou mouchoir, ou bout de torchon favori, un beau matin où vous entriez à la grande section, on a peut-être des lignées de Alan Bates sur la conscience avec ça.. comme je craignais peut-être inconsciemment cette transposition de la coupe du cordon ombilical*, j'ai préféré naître "sans nombril" mentalement parlant (vi, je sais... j'suis pas nette, ça vous défrise ?).et en plus, suivant mon idée sur ce rituel, je me suis dit qu'avant qu'on me coupe la pogne, j'avais de la marge, on est dans un pays un minimum civilisé (je dis bien un minimum, la peinture n'est pas encore sèche, mais ça fait la farce) je vois mal l'explication qu'auraient dû donner mes géniteurs en signalant à la maîtresse qu'il manquait un bout de la terminaison d'un de mes membre supérieurs pour cause de passage au cran au-dessus dans l'échelle de l'évolution humaine.
Entre nous, ça a toujours agacé dragon, ça me fait ressembler à une neuneu il parait (m'en fiche, j'assume et c'est en privé, je sais me tenir un peu en société tout de même !)

- Quand je réfléchis, rêvasse, cogite une solution à un plan travail-manuelesque relativement difficile à mettre en chantier, enfin bref, quand je dois faire tourner mes neurones, je me tire et chiffonne les  tifs à tout bout de champ. Autre manie d'ailleurs, quand  je viens de me  laver les  pognes, je me les essuies souvent de cette manière (beurk, pas sortable la dragonne !) On a un drôle de rapport ma couverture capilliculturesque et moi, l'amour vache quoi. Attention, pas de petits tournicotages de bouclettes en rêvassant, c'est trop... féminin  sans doute..là, c'est à plein battoirs que je chope les mèches et que je te les trifouille dans tous les sens (massage du cuir chevelu inclus), alors pour l'image romantique d'une nana la bouche en coeur, les yeux "plus près de toi Seigneur" et le  soupir alangui (ne manque que la crinoline) en train de se faire ses anglaises,  vous tirerez la chevillette dans une autre chaumière, c'est pas le genre de la maison.
Vous pigez mieux mon  apparence "artistement décoiffée", c'est pas artistique, je venais certainement de tâcher de résoudre un problème difficile (deux plus deux... par exemple)

- Autre petit rituel de frotouille corporelle (je suis une tactile, ça se sent non ?) J'ai une fâcheuse tendance à me frotter les mirettes... juste quand  je viens d'avoir la brillante idée de me les maquiller. C'est rare que je me ripolinise, mais quand ça m'arrive on dirait que le sort s'acharne et que c'est juste à ce moment que j'ai des démangeaisons intolérables à apaiser par  une application pognesque sur la région  concernée. Et  évidemment, c'est plus drôle quand on y va joyeusement, ayant totalement bouffé l'info selon laquelle on a cette fois-là tenté de jouer à la fille sophistiquée jusqu'au bout des cils. Résultat, deux beaux yeux beurre-de-noirés dans une face de lune (appelez-moi monsieur Jack) tendance !
C'est d'ailleurs après une séance de gratouillis ophtalmiques qu'un pote venant squatter ma cafetière s'est excusé de me réveiller (à trois heures de l'après-midj, ça vexe tout de même un peu).

- Comme ça fait partie de la même zone "visagale", je note une autre manie, me remonter continuellement les lunettes quand je suis devant l'ordi ou à lire (d'un geste docte de l'index sur le petit truc en ferraille posé à même le  pif), tic tellement bien ancré dans mon lexique verbalo-corporel que je remonte mes lorgnons tout le temps... surtout quand je ne les ai pas ( a force, je vais avoir l'arête du nez toute lisse, comme le heurtoir d'une lourde de maison de passe**)

- Quand on me fait un compliment ou m'adresse une remarque plutôt flatteuse... je fais aussitôt le singe pour casser l'ambiance... J'ai du mal avec les fleurs en vrai ou en mots. Une fois le couplet balancé, j'ai comme une impression de pesanteur accentuée, on frise trop le sérieux, faut la  trombine de circonstance (le regard baissé modestement, la  rougeur de bon ton, le  merci susurré...) j'ai pas les épaules pour ça... Attention, ne vous mèprenez pas, j'aime bien les compliments, tout comme le chocolat, mais je les digère mal, que ça soit l'un ou l'autre,  allez savoir pourquoi...Surtout n'imaginez pas non plus que je sois la modestie incarnée (comme l'ongle). Simplement un fâcheuse tendance à penser depuis môme que si on me fait un compliment, c'est qu'on a quelque chose derrière la  tête ou un service à me demander en contre-partie (ça fait la vieile aigrie non ? Mais pas de ma faute, et trop tard pour changer) ça joue aussi pour les cadeaux, j'adore en offrir, aime en recevoir mais bizarrement je culpabilise aussitôt (pin poooon, pin pooooon, les types en blanc  viennent juste de tourner le coin de la rue)

- J'ai une regrettable manie... paumer la vraie formulation des expressions et proverbes connus. Je sais d'où ça vient, à force de les bidouiller, je ne sais plus comment ils étaient à l'origine ces fameux adages. Des exemples ? A vous de retrouver les "vraies" expressions, ça va me faire entrer en surchauffe sinon. Evidemment les mots seuls ne sont pas à l'abri de mes manipulations.
- Qui sème les vents révolte la tante Berthe
- Bière qui mousse n'amasse pas roubles
- Feu de paille qui fait boule de neige (déjà cité ici plusieurs fois avec "goutte d'eau qui met le feu aux poudres" et "étincelle qui fait déborder le vase")
- Tant va la bûche à l'os qu'à la fin il se casse (double fracture des côtes si vous vous souvenez)
- Les chiens en bois et le paravent, la classe ! (là, faut chercher, mais vous y arriverez j'en suis sure)
- Vélociraptoriser, ripoliniser, pitbull au Rex (pittoresque), etc... la liste est longue et fastidieuse... de plus, là tout de suite,  les sortir "à froid" ça va m'obliger à me tirer les tifs, on évite ?

Bon, devoir accompli, je vais pouvoir vaquer à mes occupations (dans le désordre, naturellement). Donc, ceux qui sont intéressés par ce petit devoir, c'est toujours cadeau ! Bonne cogitation sur vos mignons travers et j'attends de voir si certains sont pires que votre servante (faut s'accrocher, je  le concède)

Bonne journée et portez-vous bien

la dragonne

*Tiens, pour changer.... Petit cours "docte" :
http://elearning.unifr.ch/antiquitas/notices_notes.php?id=69
Tous à vos scalpels !

** Heurtoirs comme bien d'autres objets de bronze ou de cuivre lustrés par une utilisation répétée, il y avait du passage dans ce genre d'endroit ! Tiens, ça me  rappelle aussi au Père Lachaise, le  gisant d'un type au devant de pantalon qui paraît passé au nettoyant à métaux  tellement il semble neuf par rapport au restant de la statue.

undefined

Suivant la légende urbaine, ça serait le  fan club féminin de ce cher disparu qui ne pourrait s'empêcher  un petit geste de tendresse à cet endroit, j'imagine les nanas en pleine transe  non-napolitaine, les yeux révulsés, la lippe bavante, le cheveu hirsute, en train de psalmodier un "et maintenant, vis !" en frottant l'endroit, tel des Aladines désireuses de voir se dresser... le génie de la lampe... festif  (pour ne pas dire jouissif !)

Publié dans Mes devoirs

Commenter cet article

amaryllis 29/02/2008 14:04

Quel plaisir de retrouver ta verve et cet article qui lève encore un bout du voile pour te découvrir... exubérante mais sensible et pleine de pudeur semble-t-il ! Il faut rajouter à cela surement une grande générosité et un tempérament passionné... surement parfois un peu fatigant mais si riche que l'on en redemande... Bon week end dragonne !

03/03/2008 07:21

J'ai un problème avec le mot "pudeur"... Je ne l'emploie que pour la vraie, celle de l'intérieur, une paire de miche ou de roudoudous, ne sont que ce qu'ils sont... tout le monde en a, mais ce qu'on a au fond de nous... c't'une autre paire de manches... Bises ma belle pour ce tombereau de compliments

:0037::0038::0075::0076::0110::0091: 20/02/2008 08:58

je viens par ici....meilleure façon de montrer les dents...en sourant.....lol.......bonne journée...il pluviose ...

21/02/2008 08:25

je veux le même couinou pour moi ! Bises ma grande (pas de pluie, mais la grisaille, douceur oblige par ici quand le vent tombe)

neinei 19/02/2008 03:57

oui j'ai mis un moment a comprendre, en plus a chaque entree (magasin, restaurant) des filles vous souhaite la bienvenue, et ben non on passe sans repondre...oups
bonne journee bisous
qing et rene

19/02/2008 11:26

Dur pour moi de faire l'impasse sur une politesse toute occidentale... Bises vous-deux

Christine... 19/02/2008 03:40

Rien ne m'étonne Jolie Dragonne, je t'imaginais bien ainsi !!! Et promis-juré ... je ne te ferai plus de compliment ... mais je n'en pense pas moins !!Je n'ai pas trouvé pour "les chiens en bois et le paravent" ... mais je n'ai pas ton expérience !!Je vais essayer le coup des cheveux ... ça va peut-être enfin me donner un peu de volume !!Et pour les yeux ... j'avais le même problème ... mais c'était juste que j'étais allergique au rimel ... je n'en mets plus !!Je suis contente que côté commentaire tout soit rentré dans l'ordre, car j'en avais un peu marre de taper des km ... et de ne pouvoir envoyer à cause du code qui ne s'affichait pas !!Plein plein de gros bisous Jolie Dragonne et bonne semaine !!

19/02/2008 11:25

Les chiens aboient et la caravane passe tout bêtement hé, hé...J'ai eu des problèmes aussi pour les commentaires chez les potes, ça paraît fonctionner, je vais tenter ce matin un rattrapage...Bises ma belle (pour le volume capillaire, je confirme, ça tient de la tête de loup même !)

Véro 18/02/2008 21:48

Coucou, c'est le rat du désert....Véro

19/02/2008 11:23

Il y en a aussi à l'opéra remarques... le tutu te va-t-il au teint ? hé, hé. Bises vous-deux