Cela aurait pu être un grand numéro!

Publié le par Sieglind

Bonjour à tous

Bien dormi? Moi, pas assez, mais si je traîne trop au pucier, je vais ramper à dix centimètres du sol pendant tout la journée, les yeux comme "le Retour de la Vengeance de la Malédiction de la Momie 3", et avec autant de tonus musculaire qu'elle (ça m'englue et pourtant j'aime ça moi, mon dodo).

Hier, avec un blogueuse (coucou ma  belle!) on causait cheveux et expériences plus ou moins réussies côté création capillaire. Et bin, figurez vous, ça a encore fait tilt (merci toi, article tout trouvé!). Je vais vous causer donc de mes tifs, mais attention, pas de coucroute melba ou de coupe aux "enfants d'Edouard" comme on dit (un bol sur la tête et on coupe tout ce qui dépasse), mais "d'accidents capillaires"! Jugez si ça n'en est pas un.

Un beau matin (ça c'est pour le style, parce qu'il aurait pu tomber des grenouilles, des sauterelles, y avoir un soleil à plomber toutes mes prémollaires, je ne m'en rappelle guère), un beau matin donc, nous étions mes frangins et moi à la maison, (donc, supposition fort logique, on n'avait pas classe ce jour là), et "vraiment" seuls. Mon père devait être à sa chère seconde maison, la caserne et ma mère (l'utérine, pas l'adoptive) devait avoir trouvé une quelconque "charrette renversée" (une connaissance quelconque chez moi) et elles se tapaient une bavette. Ou alors, en quête de distraction, elle écumait tout le bâtiment pour trouver une voisine, femme au foyer comme elle, qui veuille bien se laisser amadouer et perdre une heure ou deux à discuter le bout de gras. Ele était coutumière du fait, et un coup sur deux, on devait attendre, quand on revenait de classe, que môdame aie fini sa tournée des grandes duchesses, parce que hors de question qu'elle nous file un double de l'appartement, au cas où on aurait eu la brillante idée de le redécorer ou de filer avec l'argenterie aux Iles Caïman). Notre grand jeu, d'ailleurs, aux beaux jours c'est de faire le tour du bâtiment et de regarder les fenêtres où elle apparaissait, quand c'était pas d'où provenait sa douce voix de marchande des quatre-saisons (à deux mètres, elle vous décollait les bouchons de cérumen, comme pas deux avec sa voix de crieuse municipale)

Tout ça pour dire que la corne de brûme n'étant pas dans le parages, on avait les coudées franches pour faire exactement ce qu'on voulait... c'est à dire rien, étant donné que ce jour là, on était en manque d'inspiration (bin oui, les copains ne s'étant pas manifestés au carreau, qu'est-ce que vous voulez faire entre quatre murs, quand on est des gamins?)


On discutaille un peu et je ne sais pas comment c'est venu sur le tapis, mais on arrive à causer cracheurs de feu (on avait dû voir la Piste aux Loupiotes ou un autre truc de cirque à la télé).
Et voilà la dragonnette (à l'époque, pas encore dragonne) qui, forte de son immense expérience dans le domaine, se met en tête d'expliquer aux frangins le système ingénieux qui permet aux types de rivaliser avec Smaug.
"Alors valàààà, le gus il a une torche à la main, et crache dessus du liquide, mais pas des glaviots, ça prendrait pas... un liquide qui brûle comme la vieille prune de papi Antoine ou le "pousse-kawa-qui-dissoud-le-marc-et-pas-que-ça" de mémé Cléopha - (chouette prénom hein ma mémé parternelle?) - Mais pour l'expérience, j'vais simuler avec la flotte du robinet, pass'ke de toute façon, si le niveau des bouteilles descend, la blague de l'évaporation naturelle va pas tenir la route.
- Bin et la torche? - lance fort judicieusement un des frérots
- J'me vois mal décrocher les rideaux et les entourlipouiller autour du manche à balai, là aussi, ça se verrait d'office! On va juste prendre une allumette, ça fera la farce pour l'exposé!"

D'un pas mesuré et digne on se dirige tous vers le labo (la cuisine) et les frangins s'assoient (j'aime que mon public reste sage durant mes prestations). D'un geste à la Majax, je craque une allumette (je maîtrise le feu, ouahhh!) et penche la tête sous le robinet du chauffe-eau pour prendre une lichette de flotte.

Soudain, cris horrifiés des frangins!
"'Tention ça crâme!"
Je me redresse un sourcil levé et la mine froncée (j'ai horreur d'être interrompue dans mes explications) je recrache le faux carburant et m'informe
"Quoi... encore!!!" (avec les frangins, y avait souvent des "encore" c'est pour ça que je déteste être interrompue d'ailleurs hé, hé)
- Tes tifs, ils flambent!"
Là, panique! Je joue les moulins à vents (non chorégraphiques cette fois) me tape la caboche avec les mimines pour éteindre l'incendie de Rome et, de guerre lasse, me fiche la tête sous le robinet, ça sera plus court.
Haletante sous l'effort, et surtout sous l'effet de la trouille, je regarde entre ma tignasse dégoulinante et mes binocles sans essuie-glaces incorporés mes frangins. Pétés de rire, les frérots! Nullement compatissants, même pas catastrophés, juste roulés en tas sur le carrelage de la cuisine devant une frangine transformée en rescapée de naufrage après l'incendie du rafiot?

Est-il besoin de donner l'explication? Jusqu'à la fameuse goulée de flotte, ça roulait comme un pet sur un drap de soie, mais là où ça a cafouillé, c'est pour le "penchage" vers le robinet. C'est à gauche que j'aurai dû me pencher, tenant l'allumette à ma dextre... et pas le contraire, ce qui fait que j'ai serviablement offert à la ch'tite flamme une bonne partie de ma crinière légendairement connue! Résultat de cette expérience digne de Géo Trouvetou: un gros manque visuel dans l'ordonnance (moui, on va dire ça hein) de ma chevelure et une odeur de poulet qu'on vient de déplumer à la flamme dans toute la barraque (sans compter la flaque d'eau dans laquelle je pataugeais allègrement).

Sauve-qui-peut à bord, puisqu'on ne savait pas quand la reine-mère allait repointer son museau et il fallait tout remettre dans l'ordre. Ouverture de toutes les fenêtres pour faire courants d'air, prise de tout ce qu'on trouvait de torchons pour s'en servir comme éventail et renouveller plus rapidement l'air vicié (du dehors on devait croire où qu'on se rendait avec le drapeau blanc ou qu'on disait adieu à un chevalier virtuel partant pour les Croisades), un coup de serpillière pour sécher le sol, rechange de la cracheuse de feu pour éviter des questions gênantes sur un haut complètement à tordre et surtout : essai de coiffage pour masquer les dégats d'une déforestation sauvage et assimétrique de mon ornement capillaire.

Fin mot de l'histoire, la reine-mère est rentrée beaucoup plus tard et son premier mot en ouvrant a été: "Mais ça sent le crâmé ici!". On se retenait évidemment de rire (ça a été dur, fallait juste ne pas se regarder mutuellement pendant une bonne heure) et angéliques... on l'a aidé à chercher la source de cette odeur tenace, qu'on n'a jamais découverte, est il utile de le dire.



Voilà les exploits "saltimbanquesques" d'une dragonne se croyant chez Bouglione. Alors, un conseil, si vous avez à expliquer la technique du cracheur de feu... faites un dessin, ça sera moins dangereux pour votre broshing!

Bonne journée et à plus

La dragonne

PS: Je risque d'être absente toute la journée, je vais peut-être avec fistonne "magasiner" (je dis bien "peut-être"...)
Re-PS: MrSmile est revenu!

Publié dans Mes gaffes

Commenter cet article

clicclac 08/01/2007 09:00

Pour entretenir ma "légende" j'attend qu'on ai fait le boulot pour moi hé, hé! ....Jamais je n'oserais t'imaginer dans le costume d'une flemmarde en pyjama et peignoir jusqu'à 16h00....ça vaudrait une photo tiens...
J'aurai pas trouvé (j'avais bien frisé à un moment l'éruption solaire... !....Si Tes neurones ont frôlé la solution, il est grand temps que tu leur fasses respecter les limitations de vitesse...
  le bonbon dans le papier) .... emballe  bien tes pte bonbons, car demain le reveil risque d'être pénible...je ne voudrais déballer un bonbon exempt de neurones, d'une humeur à dominer un taureau en furie....
bises bonne journée

Sophos 03/03/2006 15:07

j'adore ...
sophos morte de rire ;-)

Sieglind 03/03/2006 16:42

Mais attention, comme toute bonne "animatrice" je respecte la consigne en précisant qu'il ne faut "en aucun cas " refaire le truc chez soi hé, hé!Bises Sophos

Hello:0038: 03/02/2006 08:50

hello je viens par ici...oui j'ai compris.................! bonne journée et bonnes courses...les soldes se terminent..! lol ...

Sieglind 03/02/2006 12:02

Allez zou! Encore les soldes sur le tapis! Bises simone

Christine 01/02/2006 15:30

Je me demande pourquoi tu t'étonnes d'avoir une chevelure aussi rebelle !!! Tu as vu ce que tu lui as fait subir ????Tu n'est quand même pas passée loin du désastre ... !!! Heureusement que ton titre annonce la couleur .....je me serais attentu au pire !!!Bon, je file au suivant .... pas de pc hier pour cause de confiture !!!Plein plein de bisous sucrés !

Sieglind 01/02/2006 22:17

T'as mis de la confiture sur le clavier? hé, hé!Bises christine (et j'ai vu à la banane les confitures mmmm interressant!)

clicclac 31/01/2006 22:01

Si j'ai bien compris, il faut mieux s'éloigner quand tu allumes une clope...
Bises

Sieglind 01/02/2006 15:18

En effet oui! Hé, hé!Bises Clicclac.