Les joies de la pêche!

Publié le par Sieglind

Bonjour!


Alors, pas de panique! Je suis bien mon objectif de me faire moins présente...là, c'est juste parce qu'il est quand même de bon ton de présenter un invité!
Et oui, j'ai un article à vous proposer dans cette fameuse catégorie "mes invités dégoisent" et devinez qui?
Si je dis Moyen-Age, hypocras, potions, vous pensez à qui? Bin oui, c'est Honorius qui m'a envoyé un petit truc qui devrait vous plaire... Je lui laisse la parole et bonne journée

La dragonne

Ah, au fait, ne cherchez pas à "me" mettre de commentaires, j'ai supprimé l'emplacement pour cette fois, allez les "lui" mettre à sa vraie maison (comme disait fistonne plus ch'tiote).

Re- au fait: un dossier photo s'est fait la malle alors ne vous inquiétez surtout pas de ne pas en voir certaines... elles sont carrément parties..dans les lymbes (aucune idée de la manière d'essayer de les récupérer, alors on fait une croix dessus d'accord, de toute façon c'était pas impérissable hein?)

Allez à toi vieux Sorcier!


"Je viens vous compter une aventure qui est réellement arrivée au vieux sorcier…
C’était il y a longtemps… en août 1968… peu de temps après les fameux évènements ou vous ne le savez peut être pas, « le Jacques » s’est découvert une âme de révolutionnaire (et ne l’a jamais perdue !) en participant activement aux mouvements lycéens de Montbéliard, même que cela m’a valu par la suite un camp disciplinaire militaire et une inscription aux archives secrètes de la DST comme anarchiste activiste (Hi hi. Pas pour me déplaire) … mais je m’égare car ceci est une autre histoire ( si cela continue je vais battre mon hôtesse par la longueur de l’article !) …
Donc revenons à nos moutons ou plutôt à nos O.V.N.I (objet volant non identifié), car c’est de cela qu’il s’agit ! Je précise qu’au moment des faits (car j’en vois certains ricaner) que je n’étais pas plus que d’habitude sous l’effet d’une quelconque boisson du style Hypocras ou d’un mélange de plantes douteuses... Il faut vous dire qu’a cette époque j’étais un grand pêcheur (à la ligne !) Virus que m’a donné mon grand-père. Donc on décide avec un copain d’aller passer quelques jours au bord d’une petite rivière charmante, bucolique et poissonneuse à l’époque… Depuis des promoteurs sont passés par-là, ils ont fait une zone industrielle et transformé la rivière en ignoble canal… je ne pêche plus, sauf devant l’Eternel (hé hé)…Donc on part sous un beau soleil avec le matos habituel, cannes, asticots et ravitaillement copieux (on va pas se laisser dépérir tout de même !) .
On plante la tente juste au-dessus d’un petit coteau qui domine le bord de la rivière, près d’un petit gué ou gazouille l’eau sur les rochers. Il faut vous dire que c’était un fameux coin de pêche ou abondait les goujons et les anguilles… la nuit… Je peux bien l’avouer maintenant (prescription trentenaire !) on taquinait… d’accord… on braconnait l’anguille dès que le soleil se cachait. Faut dire qu’a cette époque on n’avait pas beaucoup de sous et que des bonnes âmes contre quelques belles bêtes nous donnaient de la monnaie en échange.. La nuit tombe, elle est douce, après quelques saucissonnades, on va tendre quelques cordeaux (grandes lignes solides munies de plusieurs hameçons) le long des nénuphars… Et on va se coucher… On cause de tout et de rien…
C’est là que le Jacques pris d’une envie pressante… sort de la tente, fait quelques pas… et se soulage (petite commission je précise !) . Je remarque alors une chose bizarre, de l’autre coté du champ, au-dessus du canal qui le longe en surplomb, une lumière rouge très dense à hauteur des peupliers qui longent ce canal… Des travaux… ? Je me recouche, mais cela me travaille cette lumière, je ne sais pas pourquoi, je ressors et observe… et soudain la lumière se déplace… Jean Claude viens voir (c’est le prénom du copain)… « Regarde… merde, c’est quoi ça ! » La lueur très dense se glisse entre les platanes, aucun bruit… et soudain elle plonge de l’autre coté du petit pont qui enjambe le canal, disparaissant de notre vue… La suite il faudra l’attendre (hé hé) car le plus extraordinaire est à venir. Je peux juste vous dire que j’ai eu là, la première vraie peur de ma vie…

A bientôt si vous le souhaitez…"

Pour ma part, j'attend la suite... et vous?

Commenter cet article