Tristan et Iseult

Publié le par Sieglind

Bonjour à tous!

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler de l'histoire de Tristan et Iseult.
Pourquoi? Parce que! (Comme dirait le psychopathe, l'embouteillé de la pub pour le bocal qu'on doit secouer pour décoller la pulpe – d'ailleurs j'en connais beaucoup de « bocaux à deux pattes » à secouer... mine de rien, mais c'est une autre histoire).

Evidemment, je pourrais dire que c'est à cause de ce cher Richie Wagner... et patati et patanouille... je n'aurais pas tout faux, mais lui, n'a narré que la fin de l'histoire et encore, une fin qui l'arrangeait un peu, lyriquement parlant.

Non, j'ai décidé de parler de cette histoire pour... le dragon qu'on y trouve.
Hé, hé,! Vous aviez gommé l'épisode hein? On garde le coup du mauvais trip final en mémoire mais rarement le reste, il faut dire.
Je la raconterai donc en entier (rassurez vous, par petits bouts) pour qu'on se rafraîchisse tous les neurones.

Un jour donc, dans le royaume de Cornouaille, réputé pour son dévot cocu – mouaaaarf! S'cusez, j'ai pas pu m'en empêcher – le patron du bled, Mark de son petit nom et roi de son état, commençait sérieusement à en avoir marre d'être saoulé matin et soir par ses barons voulant qu'il convole presto allegretto, rapport au fait qu'il n'était plus de la première fraîcheur et qu'il faudrait tout de même songer à un héritier (mâle évidemment)

Petit bémol: les zibellines du coin, c'était pas le Pérou (normal en Cornouaille tout de même). Vous connaissez la rengaine : pas assez de ci, trop de ça... toujours un truc qui cloche!


Un soir qu'il regardait le soleil se coucher par la fenêtre, la tête dans les pognes et le regard à l'ouest (les autres inféodés     lui avaient particulièrement couru sur le haricot), voilà t'y pas qu'il voit se pointer, droit sur lui, deux hirondelles, pas farouches pour deux ronds, qui entrent par l'ouverture et laissent tomber, non seulement une petite fiente (les voyages en mer, ça fatigue les intestins, que voulez-vous) mais aussi un long fil doré, avant de repartir d'où elles étaient venues en gazouillant un « ciao à plus! » d'adieu.
Il ramasse le truc (le cheveu... pas le pâté) et ça fait « chtonk! ».
Il goualle à ses barons de ramener leur couenne, parce qu'il a eu une « révélation » qui pourrait les intéresser.
Les cocos arrivent en vrac, pressés de savoir ce qu'il a encore trouvé comme excuse pour se défiler devant le curé, et le trouvent fier comme s'il avait un bar tabac avec un bout de fil passé à la dorure entre les doigts.

« Les mecs, vous allez être contents, et moi aussi, par la même occasion, parce que vous commenciez sérieusement à me faire l'effet du vin doux avec vos sérénades! J'ai trouvé qui j'épouserai! Celle qui a la crinière qui va avec ça! »

Et il passe le bout de crin aux types, qui cherchent à qui ça pourrait bien appartenir (ça ne vous rappelle pas une autre histoire ça?). Lui, se marre intérieurement, parce qu'il a trouvé le parfait moyen d'échapper à la cérémonie (une chance sur un billion et encore, de trouver la belette!)

Evidemment, il faut toujours qu'il y en ait un qui fasse son intéressant, et c'est Tristan, le neveu de Mark, qui la ramène:

« Bin moi, j'en connais une de nana qui pourrait faire l'affaire! Une tignasse 18 carats, ça coure pas les caniveaux! C'est la fille du roi d'Irlande, Gormond (toujours des noms à coucher dehors avec un billet de logement dans ces patelins!), Iseult, qu'elle s'appelle! »

Là, arrêt sur image! Que je vous explique.. Gormond, c'est comme qui dirait le pire ennemi de Mark (re-sourire de l'autre, qui envisage un célibat des plus reposant du coup)

Tristan, un peu lèche- couenne sur les bords, se propose pour aller demander la donzelle en mariage à sa place en Irlande. Lèche-couenne ou carrément à la masse, étant donné qu'il a tout de même estourbi, un an plus tôt, Morholt, tonton de la dorée sur tranche.

C'est mal parti hein?... On verra la suite demain... suce-pince, suce-pince hé, hé! Bonne journée et à plus donc.
La dragonne.

Publié dans Dragons et créatures

Commenter cet article

Christine 08/03/2006 18:24

Coucou Dragonne !!!  Je suis là en touriste !!! J'ai des amis canadiens qui sont arrivés hier ... alors j'en profite pour prendre des vacances !!!Visite de l'île garantie !!!Les trois prochaines semaines promettent d'être "sportives" à souhait ... et j'adore ça !!!Excellente idée de raconter cette histoire ... elle est partie dans les oubliettes ... mais les souvenirs reviennent grâce à toi !!!Bon ... je vais vite lire la suite ... !!

Sieglind 08/03/2006 18:35

Chouette ça, de se faire des semaines ballades en tout genre. Ils vont adorer tes copains!Bises et bonne soirée Christine

ADUNAPHEL 08/03/2006 14:08

Salut à toi Sieglind!!!
Tristan et Yseult revu et corrigé par La Dragonne, ça vaut vraiment le détour, trop génial, et ça ouvre d'autres perspectives!!! Vivement la suite!!!
Et j'ai bien aimé aussi ton allusion sur " les bocaux à deux pattes"!!!
Je vais de ce pas lire le reste!!!
Adunaphel
 

isis 08/03/2006 08:48

génial pour commencer la journée !! merci Dragonne !! j'avais le moral un peu bas , grace à toi : hop ! ça remonte !!

Sieglind 08/03/2006 11:25

Allez, du nerf Isis! Gros bisous et redresse la caboche!

Hello 08/03/2006 08:10

n'oublie pas... c'est ta journée !
 

Sieglind 08/03/2006 11:24

ça fonctionne pour les dragonnes aussi? hé, hé!Bises Simone

stella 08/03/2006 08:08

coucou
je repasse pour voir si il y aurait la suite par hasard, j'aime bien quand tu dis que tu connais beaucoup de bocaux à 2 pattes à secouer, j'ai bien rigolé.
bises

Sieglind 08/03/2006 11:23

Parce que tu n'en connais pas toi? hé, hé!Bises Stella et la suite a mis du rtemps à venir (ma connexion faisait du boudin depuis hier soir!)