Bon, je ne vais pas vous faire mariner plus longtemps.

Publié le

Bonsoir !



Oui, vous lisez bien, "bonsoir".... La cause ? A mon réveil qui vrombit comme Evinrud* , il est minuit et des prunilles (plus certainement, quand je vais balancer le bidule sur le blog) et cette publication tardive est due au fait que ça risque d'être encore un début de semaine chargé, donc, il est préférable de privilégier la lecture chez vous demain, ça me paraît plus judicieux que de me lever aux poules et de commencer à pianoter comme Glenn Gould en pleine crise schizophrènique et à devoir ensuite ramer à en attaquer la falaise pour tenter de lire un tant soit peu de billets copinesques.

Ce billet-ci ne sera pas très long (ah... la relativité des choses !), il concerne essentiellement l'explication de mes allures de conspiratrice quant à la photo du bouquin mise dans l'article précédent et surtout pourquoi je vous renvoie à un Edouard Brasey que certains ne connaissent ni des des lèvres ni des dents (moi y compris avant tout ça, je l'avoue)

Une autre semi-explication par cliché interposé... Mon "vrai" nom figurant sur la dédicace à l'intérieur du bouquin qu'il m'a envoyé, vous vous doutez bien que je n'allais pas vous déballer ça, naaan maiiiis ! Vous aurez simplement la petite carte qui était jointe à l'envoi.



Bon, je ne vais pas trainer cent sept pruneaux autour du pot, et vous déballe tout, mais je ne savais pas comment bidouiller la chose,  parce que même si je me sens on ne peut plus flattée et valorisée par cette histoire, j'ai toujours autant de mal à me prendre au sérieux et donc à m'envoyer des fleurs** ; ceci expliquant le pourquoi de la lenteur que je mets à  "passer aux aveux"

Par contre, ne confondez pas ma gêne et une fausse modestie que je ne ressens pas,  je confirme, le roi n'est pas mon cousin et que  je suis fiérote au possible, mais en comité très restreint jusqu'à présent, mon entourage proche... Je tente une pavane en élargissant mon cercle par les potes blogueurs (je continuerais en placardant ça chez mon boulanger et chez le marchand de journaux, pour conclure en envoyant un article anonyme à la Dépêche, mais on va dire que je manque de... cartouches pour l'imprimante hein ?)

... J'en connais qui commencent à taper du pied en cadence avec les mirettes au plafond en se disant "elle va la cracher sa pastille ?!", alors j'arrête mes digressions et je passe à l'information pure et dure :

Il y a quelques mois, j'ai reçu un message, via le  lien "contact" de mon blog, rédigé par un parfait inconnu (ce cher Edouard) qui se disait intéressé par mes idées sur le monde norrois et son panthéon à fin de rédaction d'un bouquin romancé sur le sujet.
Vous connaissez tous mon "style", j'étais d'accord, mais en signalant tout de même qu'il aurait quelques... transcriptions à opérer dans une langue plus châtiée sinon "perceptible" (je pèse mes mots)  Si vous êtes allés sur le site en lien, il est évident que son écriture est plus sérieuse, même si c'est une fiction (mais 'il est drôle aussi, dans la "vraie" vie) et  n'est  resté que la... quintescence de ma version d'un Walhala tout personnel *** sans toutes mes fioritures verbalement délirantes.

Pour vous montrer mon côté "à côté de la plaque", j'ai mis au moins quinze jours à avoir la curiosité de taper son pseudonyme sur gougoule pour savoir de quoi il retournait, j'étais encore dans mon idée d'un type ayant ça en tête comme premier bouquin. Quand j'ai vu la page s'ouvrir et le nombre de ses écrits, j'ai eu la mâchoire qui s'est verrouillée en position basse et j'ai totalement bugué !
Du coup, j'ai eu le trac :"pourquoi un type ayant pignon sur rue en littérature me demandait des conseils à moi, femme au foyer totalement à côté de ses pompes quant à sa profession ?!" Réponse de mes proches :  "t'occupes, et fais-le si tu t'en sens capable !". Comme ça entrait pile poil dans le créneau de mon goût pour les défis, j'ai foncé... et valàààà.... le bouquin est sorti... et il en reste trois autres ! (rappelez-vous, c'est la Tétralogie)

Je ne figure aucunement en pré ou post-face, ce n'est pas mon but, rien que le fait qu'il me compte comme un pote virtuel et téléphonique, (je connais aussi sa "vraie" voix) est suffisant et pour en revenir à la post-face du livre, je ferai pâle figure auprès des pointures qu'on y trouve, auprès d'eux, je ne fais pas le poids (même des mots)

Ne vous gourez pas non plus, je ne lui ai pas soufflé le bouquin de bout en bout, juste des petits trucs qui "coinçaient" par-ci par-là, mais je sens que lorsque je vais enfin entamer ma lecture (désolée Edouard, j'avais un rab de retard mais je te fais passer en priorité, promis !), je vais me pavaner toute seule à certains passages (il n'y a pas de mal à flatter l'égo, quoi qu'on en dise)

Alors, si vous aimez les contes, la fantasy... la narration mythologique, laissez-vous aller  et faites-y également une incursion dans ce monde scandinave, c'est riche à un point tel que notre bon vieux panthéon gréco-romaneux en prend un sérieux pète  et ce sont des divinités "humaines" en diable, ça change  des cocos vaporeux et perchés sur leurs nuages.

Bon, vous voyez que je ne vous ai pas tenu la gambette trop longtemps, ça vous en laissera pour... courir acheter le livre (je n'ai aucun pourcentage sur la vente, donc c'est sourire de ma part cette invite)

J'arrête, histoire de publier mon topo avant deux heures du mat... (si je continuais à écrire, ça me prendrait au nez, je me connais) et  souhaite une bonne nuit aux couches tard et un bon début de semaine à tous les autres (m'enfin, ceux qui se couchent tard ont aussi le droit d'avoir un bon début de semaine si on y pense)

La dragonne

* le moustique de Bernard et Bianca (je sais... je régresse, mais c'est l'image que j'ai en tête avec la bestiole à deux doigts d'avoir les yeux exhorbités au sens propre du terme et en train de cracher ses p'tits poumons après avoir tracté les deux héros, tout ce qui m'est resté du film d'ailleurs avec Murphy l'albatros un peu à l'Ouest et ses atterrissages aléatoires.

** rappelez-vous ce que je suis plutôt du genre à m'envoyer des noms d'oiseaux à voix haute dans la trombine, histoire de bien me faire passer pour bredine de première auprès de la tribu

*** déjà, dans ma narration de la Tétralogie, elle était on  ne peut plus cavalière (pour les Walkyries et Wotan sur son Sleipnir, normal remarquez)

Publié dans Post-its sur le frigo

Commenter cet article

juliette 25/10/2008 16:32

ça n m'étonne pas que ta gouaille ait plu, et je vais aller visiter Edouard
Bravo ma grande
Bises extasiéesJuliette

28/10/2008 07:21


Sauf que dans le cas de figure, ce n'est pas ma goualle c'est mes connaissances sur Wagner et la mythologie scandinave qui ont fait tilt chez Edouard. la goualle n'est
réservée qu'à nos échanges épistolaires hé, hé.
Bises Juliette


rene 22/10/2008 09:24

Bonne journée amitiés de canton
Qing et rene
A bientôt sur: http://belgique-chine.over-blog.com
La Chine hors des sentiers battus, par le tourisme.

23/10/2008 08:41


Bonne journée vous-deux !


Guernouille de Bé 22/10/2008 08:12

C'est vrai que tu es trop modeste...je me demande bien ce qui a pu t'arriver...raconte, ça te soulagera !

23/10/2008 08:42


Non, je ne crois pas être modeste... je suis surtout à tout minimiser pour revoir à la hausse plutôt que le contraire... c'est dans ma nature.
Je t'ai prévenue sur ton blog, c'est "sorti" hier soir sur le mien Bécots virtuels Guernouille


Louvre-passion 21/10/2008 21:41

Je m'incline bien bas devant toi ô Dragonne. Désormais tu as une place assurée au Panthéon (ou au Walhalla ) de la littérature.
Félicitations.

23/10/2008 08:43


Mercii mon grand... pour le Walhalla, on va attendre un peu non ? hé, hé;... Je file te lire dès que j'ai du temps, assez perturbée encore cette journée (et pas très
folichonne, vu ce qui nous est arrivés)


Francky (Kikojo) 21/10/2008 16:38

Ola Dragonnilla !
Tu vois, il n'y a pas que des cons qui aiment critiquer sur les blogs... Il y a aussi ceux qui savent apprécier le talent quand il est vraiment là. Tu ne veux jamais nous croire quand on te dit que tu es douée ;)
Là au moins c'est du sérieux ! Réclamé par Mr Brasey Disposant d'une Peugeot 206 vert romarin année 2000, ce n'est pas donné à tout le monde !!! ;o)))))
En plus je trouve que vous avez plein de points communs... Qui se ressemble, s'assemble et dans les idées vous êtes fortiches ;)
Parlons bien... quand tu seras célèbres, tu penseras toujours aux copains dis ! LOL
Gros bisous ♥ et bonne soirée ^_^ @+

23/10/2008 08:45


je le vois c'est sur, mais arriver à l'imprimer... j'suis une sceptique finie, c'est pas évident hé, hé.. J'ai adoré la description du train de vie (au sens
locomotion) de l'auteur... et promis, dès que je figure au moins une fois dans chaque émission hebdomadaire, j'te fais coucou !
Bises mes garçons