Rennes-le-Château -suite et fin de l'historique -

Publié le par Sieglind

Bonjour!
Allez on y retourne avant que le début de l'histoire ne vous soit carrément sorti de la tête (ce qui ne saurait tarder, vu ma production très très « élastique »)

Donc, Saunière, en fichant son souk dans l'église et en pétant par la même occasion le carrelage, aurait dégoté un cylindre en bois cacheté à la cire. Le truc, transmis et décodé par l'abbé Boudet (le petit rachetot de Rennes-les-Bains) donnait l'anagramme quasi parfait de l'épitaphe de la marquise d'Hautpoul de Blanchefort et le message qui suit:

BERGERE PAS DE TENTATION
QUE POUSSIN TENIERS GARDENT LA CLE
PAX 681
PAR LA CROIX ET LE CHEVAL DE DIEU
J'ACHEVE CE DAEMON DE GARDIEN A MIDI
POMMES BLEUES

Là, par l'entremise de ce message, on refait un tour vers l'église St Sulpice (connue évidemment depuis Da Vinci Code) copie conforme soit disant du Temple de Salomon et où sont enterrés les rois mérovingiens jusqu'à la construction de la basilique St Denis. Et le message laisse à deviner qu'il faudrait s'abstenir de l'ouvrir (rester coi) et de ne pas bouger un orteil (ne rien entreprendre) sans ordres reçus d'instances supérieures (attendre les ordres des chefs quoi), avant l'année 1891 (entre parenthèse, l'église St Sulpice figure dans un jeu assez sympa, Les Chevaliers de Baphomet..; sur le thème des templiers)

Pourquoi 1891? Tout simplement (enfin, d'après les décrypteurs, évidemment) parce que sur la stèle de la marquise, aurait dû figurer 1781 comme date de décès (en datation de l'époque, ça aurait donné XVII JANVIER MDCCLXXXI) et que ce cher Antoine Bigou a intentionnellement gravé à la place: XVII JANVIER MDC O LXXXI (dans la numérotation latine, le O vous me dites si vous connaissez) On «saute » donc ce O pour lire MDCLXXXI: 1681. Moui... et alors... jusqu'à 1891.... je vois vraiment pas le rapport... et vous?

Là, accrochez vous, ça devient « hard »! Si on remplace le O par le O rappelant le méridien qui passe à St Sulpice et Rennes-les-Bains, on retourne la date: 1681 devient 1891 (plus tiré par la tignasse, vous me dites hein?) Rien qu'à taper ça, j'ai mal à la tronche, alors j'ose à peine vous imaginer en train de « décrypter » mon sabir hé, hé. (enfin celui des théoriciens de tous poils évidemment)

Donc, la date fatidique (1891) arrive et c'est à cette époque que Saunière fait une sacrée (encore) découverte! Il note la chose dans son journal intime (là, j'ai l'image d'un truc à clé, acheté dans une carterie ou un truc de gadget, avec un Diddle ou un titi dessus, je sais, c'est pas sérieux, mais c'est plus festif non? En plus c'est même pas le cas, étant donné qu'il est visible au musée son « haricot-papier » - c'est comme ça que j'appelle le truc qui permet de « s'épancher » et de « vomir » son trop plein émotionnel, donc... haricot, comme à l'hosto -).
Et voilà ce qu'il note: « Lettre de Granès – DECOUVERTE D'UN TOMBEAU – Pluie... » (si c'est pas sauter du coq à l'âne ça... et sans changement de ton : j'ai fait mon courrier, j'ai découvert un tombeau et il pleut... ouaah! Quel enthousiasme!)

On en vient aux faits (encore, je sais, ça prend un longueur cette affaire, et ça continue encore de nos jours, même si tous les protagonistes ont disparus depuis belle larirette)
Etant donné le bazar fichu dans l'église, l'abbé Saunière donne congès aux ouvriers le dépannant (à mon avis, c'est pour avoir les coudées franches tout simplement, il se retrouvait ainsi maître du domaine et libre de fouiner comme il le sentait). Sauf que le sacristain était toujours en charge de sonner l'angélus. Et par hasard, descendant après avoir été sonner les cloches (à qui? Hé, hé) il tombe sur un truc brillant dans le chapiteau du balustre fichu à bas pendant les grandes manoeuvres. Le bout de bois qui retenait la chose coincée ayant sauté durant le choc, il se penche et s'aperçoit que c'est une fiole avec un papier roulé dedans (une bouteille à la mer, sans mer quoi). Petit problème, il ne sait pas lire et doit le porter à l'abbé, un peu plus informé sur l'alphabet moderne et même ancien.

Pour tout vous dire, c'est cette petite fiole qui va devenir la source de l'enrichissement de Saunière. Ce papier aurait contenu un indice menant à l'emplacement du balustre pété, où les ouvriers, rappellés à cet effet, découvrirent la fameuse dalle mise face contre terre (avec le cavalier et l'enfant) et ce, par ce brave Antoine Bigou, lors de sa frénésie « décoration d'intérieur ».(voir premier article)
Qu'est-ce qu'on découvrit dessous? Une cache (oui, je sais, ça devient lassant) avec dedans un crâne percé d'une entaille rituelle à la mode mérovingienne, pour que l'âme s'échappe plus vite vers le ciel (ça c'est moins lassant qu'un tas de doublons tout de même) et le début d'une voûte, illico presto maestoso dégagée par le curé. Et... des marches s'enfonçant sous l'église!

Au musée, un vieux registre de la paroisse de 1694 mentionne bien l'endroit comme étant le tombeau des seigneurs de Rennes.

A partir de ce jour, l'abbé et sa bonne Marie Dénarnaud se la jouèrent gagnants du super loto. Qu'est-ce qu'ils ont trouvé? C'est la ce qu'on suppose plutôt qu'affirme... Certains penchent pour un pillage des tombeaux (toujours cette manie des ancêtres de se faire enterrer avec l'argenterie). Et surtout qu'est-ce qui leur a permis, découvert là-dessous, de faire un pied de nez à l'abbé Boudet, à l'Evéché et même au Vatican?

Pour ça, je vous invite à lire tout ce qui a été produit depuis la mise à la mode de cette histoire (je vous préviens, ça ne tiendrait pas dans une pièce) mais, si vous avez l'occasion, soit d'aller à Rennes-le-Château, soit de visiter certains sites lui étant consacrés, vous trouverez votre bonheur, je vous le garantie!

Pour ma part, j'arrête, parce qu'après, ce sont supputations et récupérations idéologiques, ésotériques, philosophiques, théologiques... politiques même et que je préfère rester sur la belle histoire... pourquoi y chercher une explication, elle est bien comme ça non? Et on peut personnellement tout imaginer comme découverte.

Allez, je file et vous raconterai plus tard, notre « vraie » visite en ce lundi de visite cathare, c'est moins ésotérique et historiquement marquant dans l'époque contemporaine, mais c'est plus rigolo, enfin... peut-être....

Bonne journée à tous et portez-vous bien
La dragonne
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emilie 11/06/2006 15:20

Salut
Tu as une façon originale de raconter l'histoire de Rennes! Moi je suis instit à 6km du village en question j'en parle un tout petit peu sur mon blog si ça t'intéresse, mais c'est loin d'être aussi complet que toi!
Bonne continuation.

Sieglind 12/06/2006 10:20

J'y suis allée en coup de  vent et je note l'adresse pour mon retour... Bon début de semaine Emilie

Roanne 06/05/2006 18:13

"Pour ma part, j'arrête, parce qu'après, ce sont supputations et récupérations idéologiques, ésotériques, philosophiques, théologiques... politiques même"Tu as bien raison, ça finirait pas nous rendre hystériques ;).Un délice cet article, n'empêche. J'espère juste qu'ils ont cessé de chombouler l'église.A Evreux, il y a un endroit comme ça où les moines ont tout fait de travers. On se demande bien ce qu'ils ont pu boire ou fumer pendant la réalisation de la décoration intérieure ;).

Sieglind 06/05/2006 19:58

On se demande si leur fameuse production oenologique locale (ils ont tous quasiment des vignes) ne passe pas essentiellement dans la consommation monacale hein? Bises Roanne.

Maja 05/05/2006 08:16

Coucou Dragonne !Je passe te faire le bonjour !Au fait, pendant que j'y pense, peux-tu me confirmer que je suis bien inscrite à ta NL (pas aux nouveaux articles, vu que je passe souvent ), car je n'ai pas reçu de confirmation par courriel comme à l'habitude.BisesBonne journée !Maja.

Sieglind 05/05/2006 09:48

Attend, je vais voir et je te répond... je ne regarde jamais excuses hé, hé.Bises Maja

chris de bretagne 04/05/2006 21:00

Merci pour tes com sur mon voyage au mexique ,je sui sun peu débordée au boulot en ce moment , alors je n'ai pas beaucoup de temps pour  les commentaires . A bientot chris

Sieglind 04/05/2006 21:50

Comme beaucoup, moi y compris je te rassure (et sans boulot hé, hé)Bonne soirée Chris

zofie 04/05/2006 20:59

bonsoir....miss
avec des lonngues semaines sans passer ici....
mes excuses sont a notifier..
mais bientôt j'aurais le net chez moi et je serais de nouveau bcp plus présente
bisous
bonne soirée
zofie

Sieglind 04/05/2006 21:49

Pas de problème! On a a tous nos absences plus ou moins longues sur les blogs, on serait très mal venu, je pense de te critiquer. (surtout moi hé, hé)Bises Zofie