Un peu de lecture

Publié le par Sieglind

Bonjour !

Je vois que cette fameuse charte, gisement épuisé mine de rien, ça fait réagir ! Dire qu'il a fallu que ce soit une blogueuse qui la balance en article pour que je la lise ! (Tu vois la Muse, tu n'es pas la seule à avoir attendu pour ça)

Et maintenant, là... ti souite ? Qu'est-ce que donc que j'm'aperçois-v'je ? Que ça fait un bail que j'avais un devoir piqué chez Alain et pas rendu !

Quelque part, on pourrait dire que ça m'arrange, vu que je suis tombée du lit, j'ai des yeux de lapins russes et la langue en carton ondulé *. Alors, se curer les trou de n...eurones pour trouver "matière" à article, j'ai la flemme (tiens, ça change !)

Alors, extra-plates excuses Alain, mais à mon avis, tu avais totalement oublié que j'avais piqué le truc, depuis le temps... Et je m'y colle de suite (ça ne va pas me tenir jusqu'à la Noël, ce machin tout de même)

Les 4 livres de mon enfance :

La série des Fantomettes, collection rose ou verte ou chocolat-bleu-pâle, j'me souviens plus. Une gamine déguisée en Batgirl, très propre sur elle et qui résolvait entre deux séances de catéchèse des énigmes policières tellement palpitantes que je n'en ai retenue aucune (mais la minette en collant, ça me changeait du look d'enfer qu'on m'imposait chez les pingouines à l'époque, et c'est juste le personnage que j'ai imprimé, je sais, c'est superficiel hein ?)

Petitou :  Encore une série de bouquins sur une espèce de nain de jardin, qui ressemble comme une goutte de flotte à son pote Oui-Oui et dont les aventures au pays des tulipes et du fromage enrobé de pâte à modeler rouge ** m'espantaient tellement que je piquais les bouquins à mon frangin (et pour le faire couiner un peu, je sais, j'assume mon sadisme infantilo-fraternel, moi !). Là par contre, je me souviens d'un des épisodes où le leprechaun repenti se balladait dans une ville miniature d'exposition et ça, ça a toujours été mon délire, un monde à la Terry Pratchett (Discworld, le peuple du tapis, si vous ne connaissez pas) Là au moins tout est à ma taille "trois-pommes-à-genoux"

Fifi Brindacier et ses couettes blindées : Une pugnace celle-là, une révolutionnaire quant au look, puisqu'elle prônait les chaussettes ou bas dépareillés ! Compromis entre la Sophie d'une certaine comtesse et l'aieule de nos charmantes têtes gothiques pré ou post-adolescentes. Une rebelle à qui je me suis même identifiée ("lookesquement" parlant) en adoptant le dépareillage forcené de toutes mes fringues et accessoires et breloques "corporello-décoratives" (et cela jusqu'à l'âge de vingt ans tout de même, ça marque !) J'ai encore des... "restes" d'ailleurs, je ne peux porter deux boucles d'oreilles identiques.

Bilbo le Hobbit : Un peu moins ch'tiote ! Ze illuminéchionne ! Ze révéléchionne ! Quand on rencontre pour le première fois un lézard hyper-trophié nommé Smaug, ça vous marque une dragonne non ?! J'ai chouiné comme une madeleine à l'épisode de la mort d'un des nains, Inutile de vous narrer ma cavalcade pour lire ce qu'il avait écrit d'autre ce cher Tolkien !

Les 4 écrivains que je lirai et relirai encore :

Tolkien, déjà cité plus haut, pas la peine de vous faire un dessin pour ceux qui connaissent. On y tombe (ou pas) et on y retourne (ou pas également, c'est tout ou rien avec cet auteur), il faut pouvoir entrer dans ce monde d'héroïc-fantasy, mais je n'ai pas eu de mal, vu que ce brave homme avait pris comme modèle la mythologie norroise, j'étais en terre connue.

King (Stephen), déjà cité lui aussi dans certains "devoirs" demandés est-ce vraiment la peine que j'en rajoute une couche ?

Zola (Mimile) Là, je vois des tronches s'allonger ! Une dragonne "classique" et lisant du roman social dix-neuvième-siécleux ?! où va-t-on !! Où vous voulez, parce que j'assume là aussi. "Les Rougon-Macquart" a été la saga en vingt volumes qui a bien occupé mes journées d'ado jouant les ermites dans sa piaule quand elle en avait marre de se gratter les jambes pour se faire des bas rouges ***

Les Soeurs Brontë : Les Hauts de Hurlevent, Jane Eyre...Ah....  Rochester, c'est quand  tu veux,  estampes nippones ou pas ! J'ai un aveu à faire... je gomme souvent la partie chez Emily concernant les malheurs de sa Jane favorite à l'orphelinat, parce que le côté Dickens me gonfle un peu, Calimero et sa coquille, pas trop mon style, mais quand elle débarque à Thornfield-Hall, je suis scotchée à chaque fois, j'm'en lasse pas, (qui a dit "romantique refoulée" que j'lui décolle la pulpe du fond moi !)

Les 4 auteurs que je n'achèterai pas (ou plus) :

Là, c'est plus que quatre... alors ça va être dur de ficher des auteurs au pilori au hasard, pour étoffer ma réponse !... Ah si... maintenant que j'y pense... trois noms ça vous va ? Delly, Max du Veuzit, Cartland ! Je n'ai rien à leur reprocher par ailleurs, simplement peut-être le fait qu'ils m'aient saoulée et mise le morale à moins quarante quand j'étais ado, vu que j'avais dégoté cette lecture "périssable" dans l'armoire à malice de ma chère génitrice, à un moment où je n'avais plus grand chose à me ficher sous les mirettes et que les amours rose-bonbon d'une héroïne sortant le plus souvent du Couvent des Oiseaux avec un type plus âgé (toujours au moins quinze berges de plus, c'est de bon ton !) ça sentait trop son bas-bleu en phase hormonale cahotique.
On "compense" par une lecture d'amours d'un autre âge ****une morne-plénitude affective ou un ennui certain entre sa serpillière et le frichti qui commence à accrocher dans la marmite (par contre, je préférais encore ces lectures maternelles "cu-cul-uisantes" à sa période "Détective" ou "Miroir de France" (les histoires bien sordides de meurtres et entourlipouilles diverses avec moultes détails croustillants et illustrations à l'appui, très peu pour bibi ! Et si Truc-muche de Machin-Chose de la Bretelle-de-caleçonnière vient de poser sa pêche comme il se doit dans les chiottes d'un palace quarante-douze étoiles, ça me laisse de marbre, comme le revêtement de sol du dit palace.)

Les 4 livres de l'île déserte :

Là, pas la peine d'en faire des tonnes, c'est du solide !

L'Iliade et l'Odyssée, que j'ai toujours évidemment, même si les ouvrages ont quelques heures de vol.

Robinson Crusoë, pour me rappeller de me méfier quand je verrais des nonosses (un peu trop volumineux pour appartenir à des piafs) échoués sur ma plage déserte (ça m'avait traumatisée, l'épisode des cannibales !)

Les oeuvres de Pierre Dac, .(ou de Desproges, pas mauvais, lui non plus) pour me remonter le moral quand j'en aurai marre de me raconter mes blagues à deux-balles à moi-même.

Le Génie des Alpages de F'mur parce que côté n'importe-naouak, c'est pas la moitié d'un ce type ! (et même si c'est une BD, chez moi, c'est classé auteur désolée !)

Sinon, un manuel culinaire concernant la nouvelle cuisine et son côté minimaliste (ça peut aider quand on n'a pas grand chose à se caler sous la dent creuse sur son île déserte) ou une nourriture spirituelle bien "bourrative" il me reste à trouver un auteur "étouffe-chrétien" par contre, ça doit se trouver;..je cherche... Pour les fois où j'aurai du mal à m'endormir au son des bestioles hurlantes et mystérieuses tournicotant autour de mon feu de camp.


Les 4 premiers livres de mes piles :

Suite de la Tour Sombre de King (pas de commentaires, j'en avais déjà parlé il n'y a pas longtemps

Un curieux à l'Opéra de Borel, petite promenade dans les coulisses de l'Opéra (calé le type, mais marrant)

La caverne des idées de Somoza, trouvé chez Abie dans mes liens et dont son résumé m'a bien donné envie d'investir quelques picaillons pour son acquisition.

L'évangile selon Satan, de Patrick Graham, thriller offert par dragon et qui soupire depuis pas mal de temps en attendant que j'ai fini de rattraper tout mon retard de lecture (je joue en ce moment, ça grêve d'autant la littérature qui s'entasse, je sais c'est mal ! je vais perdre mes derniers neurones, comme quoi, il n'y a pas que les d'jeun's que ça guette)

Les 4 derniers mots d'un livre :

"ligne verte est longue" En fait, le morceau est "Ô Dieu, que la ligne verte est longue !", piqué au roman-feuilleton éponyme de King (je vous avais prévenu, j'suis accro à ce type) Là... tout de suite, ça n'a pas l'air d'avoir grand rapport avec la choucroute, mais quand on sait que ça parle de la ligne tracée au sol qui mène les condamnés à mort vers leur exécution, ça peut s'appliquer à bien des choses, et pas seulement à une sentence pénale bête et méchante.

Les éventuelles prochaines victimes :

Là, je m'abstiens ! Prend ce pensum qui veut, j'ai arrêté de jouer les exécuteurs des hautes oeuvres ça fait belle lurette ! Si certains se sentent inspirés, cadeau !

Bon, c'est pas que je m'ennuie, mais avec tout ça, rien fichu encore de mon programme de début de journée (à part le kawa, mais ça, c'était nécessaire pour rédiger ce pavé). Donc, je file vous lire (une journée de retard, ça doit être gérable... enfin je croise les doigts !) faire deux ou trois coucous dans la foulée, secouer ma tribu pour savoir si elle décide d'émerger parce que le déjeuner va se transformer en petit-déjeuner tardif si ça continue et ratatiner du goblin des cavernes ou du troll des montagnes pour me distraire avec quelques (très peu)  mouvements de gym, histoire de me rassurer sur le fait que j'ai encore des muscles (je suis en train de me transformer en flan parisien, y a urgence !)

Bonne journée et à plus

La dragonne


*Pour les médisants, c'est pas la bouche forestière que je me paie, j'ai tout simplement oublié que l'addiction à la pizza, pour une déshydratée chronique, ça le fait pas quand on passe une nuit à dormir comme les pierres sans se réveiller pour siroter deux ou trois gou-gouttes d'H20 récupératrices. En franssouze : la pizza ça donne soif et au matin, encore heureux que je ne cause pas à mon Bourriquet (enfin si peu, et c'est juste pour lui remonter les bretelles pour ses "défaillances") parce qu'on dirait un bushman en plein palabre comme dans "les Dieux sont tombés sur la tête" (ou un p'tit-gris façon "Mars Attak" annonçant en explosant le pigeon avec son lazer de poche "Moi, venir en paix")

** Vous n'avez jamais tenté la pâte à modeler version goudda ? Grave lacune ! On s'en fiche plein les doigts, parce qu'au bout d'un moment, ça vire à l'huile et qu'on en tartine un peu partout, et nos canards, chats, bestioles diverses manquent un peu de tonus et ressemblent plutôt à la sorcière du Nord après son aspersion par une Dorothée un peu vénère.

*** "se gratter les jambes pour se faire des bas rouges" c'était ce que répondaient mes parents quand on râlait en demandant ce qu'on pouvait bien faire pour s'occuper pendant les fins de semaines ou les vacances. Ainsi que "se taper dessus et dire que ça fait du bien quand ça s'arrête" au choix suivant l'humeur du jour et l'intensité du symptome de désoeuvrement.

**** Ou d'une autre dimension spatio-temporelle, genre planète "tout le monde il est beau, on est tous des anges à partir de la ceinture" et le baiser qui nous fait frissonner au cinoche, là, faut se contenter d'un type qui embrasse... les paupières de sa dulcinée ou machouille discrètelement ses tifs, quand elle lui tourne le dos (tignasse qui ne sent jamais la vieille clope ou la dernière séance de fritasse qu'on a dû préparer pour la meute), comble d'un érotico-romantisme d'une époque où il fallait rester "de bon ton" comme on dit.

Publié dans Mes devoirs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tietie007 21/08/2007 09:39

Fifi brindacier et Fantomette ...on doit être de la même époque !

Ambre 30/05/2007 11:08

Zut alors... moi qui croyais être une des dernières à lire allègrement et en même temps du King du Zola et du Brontë. décidément, on se rejoint sur bien des points, celui-ci n'étant pas le moindre. Jane Eyre : je n'ai pas pu le lâcher une fois commencer, c'est trop fort, je te l'accorde. Tu as tenté Orgueil et préjugés : il est pas mal dans le même registre, une grosse pointe d'ironie en plus.Ambre

Sieglind 31/05/2007 09:23

Et bin non ! Tu vois qu'il y a d'autres amateurs du trio infernal hé, hé. Pour orgueil et Préjugés, le pire, c'est que je n'ai même pas vu le film (pourtant Rickman, je l'aime bien et pas qu'en Rogue de Potter hé, hé)Bises Ambre et je file dégoter Orgueil et Préjugés pour ma ballade écossaise, ça va m'inspirer l'ambiance anglo-saxone, même si ce n'est pas le même bled hé, hé

jane 28/05/2007 22:13

Et alors, Sieglund, à quand ta délectable prose ? Dis donc, quand je vois ton nombre de comm , je me dis que tu es en train de prendre un sacré retard ! Bon courage et bisous !

Sieglind 29/05/2007 10:39

C'eszt en ligne ! Depuis peu, remarques... C'est au nombre de commentaires qu'on voit ma flemmardise hé, hé. Bises Jane

sabineb (chorouky) 28/05/2007 14:03

Jane Eyre, Stephen King, Fifi Brindacier, mon tiercé... Gros bisous, sabineb

Sieglind 29/05/2007 10:39

Encore des points communs ! Bises Sabine

Carla :0010: 28/05/2007 13:58

moi c'est pareil, je suis resté enfermé tout le we. gros bisous

Sieglind 29/05/2007 10:38

Et allez donc... une autre victime de la météo ! Bises Carla