Gaffes et bévues

Publié le par Sieglind

 
 Re-bonjour !
 

En repensant aux gaffes multiples et involontaires qui me sont arrivées, j’ai pensé à d’autres choses que ma mère adoptive m’avait raconté sur un membre de sa famille (son oncle pour être précise).

Pour la compréhension (par rapport à l’époque) il faut savoir que cette brave dame avait plutôt l’âge d’être ma grand-mère que ma mère… mais, comme on dit : « on compte pas quand on aime ! ».

Une bonne charentaise de derrière les fagots avec sa parlure (presque Québécoise, et oui ! Pas oublier le fameux Champlain, avec son accent à couper au couteau, qu’il a gentiment partagé avec nos « cousins » canadiens).

Bizarrement, je tiens plus d’elle que de ma génitrice, mais ça se comprend un peu là non ?

Donc elle était affligée (là c’est comme ça que j’ai l’impression que toute sa famille a vécu ça) d’un tonton des plus « farfelus » (tiens donc !).

Il était assez bohème, et surtout complètement excentrique (évidemment quand on appartient à une famille dont le frère – père donc de ma môman  - est directeur de l’Arsenal de Rochefort sur mer….  on peut dire que ça fait tâche dans le tableau !) P’tite photo du grand-pôpa adoptif pour preuve :

 

Or donc, c’était le tonton à cacher, le mouton noir, le canard boiteux, la tache sur la dentelle du Puy,  le pet lancé dans un salon mondain… le truc qui choque quoi, dans le tableau.

Il était féru de théâtre et d’opéra, et surtout, vivait ça au sens propre du terme, c'est-à-dire qu’il ne se contentait pas d’être côté fauteuils dans la salle, mais avait réussi à se faire embaucher comme figurant pour la pièce au programme de la saison..

La première arrive,  représentation quelconque (ma môman se rappellait plus exactement laquelle), style « les Ferrets de la Reine  », ou  « Don Carlos » enfin un truc chanté ou non, mais avec des capes et des épées (salut les Robins des Bois) des moustaches tournicotées, des perruques emmêlées, robes à paniers et bouclettes pour les nanas,  mon grand tonton adoptif (je l’ai adopté moi, étant donné le personnage) jouait le rôle d’un garde, censé rester immobile comme la statue du Commandeur avant son réveil et sérieux comme un Horse-guard devant Buckingham Palace.

Sauf que ce jour là, il avait pas envie (un hyper actif lui aussi) il arrêtait pas de se trémousser de jouer à se curer les ongles avec sa hallebarde, de faire des clins d’œil aux nanas qu’il pouvait apercevoir au premier rang… de faire l’andouille quoi ! Les autres figurants avaient beau essayer de lui donner des coups de coudes, rien n’y faisait ! Là, arrive la grande scène où les méchants entrent dans la pièce et le combat s’engage. Les gardes ripostent avec des gestes mesurés ainsi que des cris dosés pour pas couvrir la voix des acteurs (des vrais). Tous…. sauf un évidemment ! Et va que je te pousse des cris de karateka, et que je te fasse des moulinets avec la lance à éborgner tout le premier rang, à sauter comme s’il avait des épingles au derrière… le grand jeu ! Arrive le moment le plus dramatique (enfin en principe) : les gardes, submergés par le nombre des assaillants sont exterminés et tombent raides morts….

Et bin, vous me croirez si vous voulez, mais le tonton, il n’a jamais voulu « mourir » et on a entendu après que son adversaire ait chuchoté un truc, un grand : « Non ! Je tomberais pas ! ». On a vu un bras passer de derrière le rideau du fond (une toile peinte le décor) et tirer l’énergumène dans les coulisses. Fin des espoirs de gloire du tonton, il a été viré promptement avec consigne d’éviter sur un bon périmètre de se trouver dans le secteur.

Mais il ne se contentait pas du milieu artistique pour ses exploits, même ses proches y avaient droit (surtout eux d’ailleurs !) 

Un jour, ou plutôt une nuit (non je vais pas chanter l’Aigle Noir !) Il revient dans ses foyers, légèrement éméché comme on dit (rond comme une queue de pelle plutôt aux dires des témoins) et dans la chambre à coucher conjugale, commence à se déboutonner, jusque là, rien de plus naturel pour se mettre en tenue de nuit. Sauf que sa brave femme commence à l’entendre melouner, ronchonner et  enfin s’exclamer au comble de l’étonnement : « Bin, crotte de patafiolle ! Depuis quand t’as mis une glace dans le cabinet de toilette ? » Sa femme se précipite en hurlant : « l’armoire de grand-maman ! »…. Bin oui, il avait rien trouvé de mieux que de se soulager sur la porte de l’armoire à glace ! (le cabinet de toilette, un truc avec une cuvette, un broc, et un seau hygiénique c’était de l’autre côté du couloir).

Le comble c’est qu’il a finit sa vie comme il a toujours vécu, en faisant une blague !

Là aussi explication : s’il y avait une bêtise à faire, une blague à quelqu’un ou un bon canular à monter, vous pouviez être surs qu’il était partant. Dans le quartier, il y avait un facteur pas très fute fute, qu’il adorait chambrer. Ce représentant des postes et télécommunications de l’époque était un trouillard de première (une coupure au doigt et il virait de l’œil, un accident quelconque et il faisait le tour de la ville presque pour éviter le quartier), un bon gros poltron quoi ! Avec une peur horrible de voir un mort, peur qu’il avait eu la très mauvaise idée de confier à mon grand tonton.

Ni une ni deux, celui-ci met un scénario au point : je cale une chaise dans l’entrée, j’attache une corde à la rampe qui dépasse et je joue les pendus !

Il prépare donc sa grande scène et attend patiemment l’arrivée du facteur (enfin c’est ce que tout le monde a supposé, parce qu’il avait déjà prévenu pas mal de ses connaissances de sa supercherie) Le facteur entre et le tonton bascule la chaise et tenant quant même ses mains sous la corde… (l’autre va aller chercher du secours et on va bien se ficher de sa tronche !). Sauf que le type, paniqué complet, prend ses jambes à son cou et n’a dû s’arrêter qu’à l’entrée de la ville. Grand tonton n’a pas été décroché à temps et c’est comme ça qu’il a rendu l’âme ! Je sais c'est dur hein ? Mais quelque part, c’était écrit, il ne devait pas finir comme les autres dans son lit, et avec sa manière d'aborder son existence, je crois qu'il l'aurait refusée, cette mort banale. Et personne n’en parlerait encore même par arrière petite nièce adoptive interposée.

Voilà, pour vous dire, que d’accord, les gènes faut en tenir compte, mais que parfois, l’immersion dans un autre milieu peut nous façonner sacrément la mentalité n’est-ce pas ?

Vous inquiétez, pas, j’suis pas du genre à faire ce genre de blagues au cas où vous vous poseriez la question (la première par contre….)

Bonne journée et à plus.

La dragonne

Publié dans Mes gaffes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

cleomede 23/09/2005 14:54

Passage éclair pour te dire que la news est une erreur de manip lol, j'ai cliquer sur envoi de news au lieu de modifier le com. En plus c'est pas la 1ère fois. Pfffffff, vous avez tous reçu ce truc et je ne sais même pas à quoi ça ressemble
Bisous ma dragonne à ce soir
 
Ah tu me rassures! J'ai cru que la potiche avait encore frappé! lol
Bises cleomede

sugi 23/09/2005 12:12

Je viendrais lire tous ca plus tard (j'sais pas quand...beuhhh j'ai un retard énooorme)

Je te fais tous pleins de grooooos bisous

Passe une trèèès bonne journée :-)

bisous tous pleins à une Dragone que j'adore (sisisi je le pense vraiment :-))

Sugi

Bisous ma fourmi préfèrée et bonne journée Sugi

Aurélie, la maman d un Enfant EXTRAORDINAIRE 23/09/2005 11:33

Kikou ma Dragonne

Et bien sacré tonton IoI Effectivement le fait de l'immertion a du te laisser quelques "traces", j'ai l'impression de te retrouver dans cet état d'esprit blaggeur IoI

Il m'apparaît très sympathique ce tonton, vraiment j'aurai aimé le connaître !

Gros bisous et bonne journée

A bientôt

Aurélie

Bisous Aurélie et à plus...

Francky 23/09/2005 10:23

lol ! Ha, ça fait du bien de dormir !
Ce sont de vrais pommes en plus, je croyais que c'était un montage ;o)))
Allez, ben nous on va en profiter pour faire les courses ce matin ,)
Gros bisous Dragonnilla !
Moi aussi! les grands esprits... etceteri etcetera....lol
bises les garçons

simone 23/09/2005 10:19




Bin franchement, il faut le savoir! lol Bises