C'est samedi donc... repos!

Publié le par Sieglind

Bonjour tout le monde!

Bin dites-donc! je ne savais pas qu'en couinant un peu sur le blog, cela allait engendrer autant de réactions! (Vous avez vu la longueur des commentaires?!) Rassurez-vous! Ce n'est pas ce genre d'individu qui va pouvoir museler une dragonne! Et en plus, soutenue par un tel renfort de copains, le type à intérêt à se faire petit-petit hé, hé!
Merci à tous, ça fait chaud au coeur de savoir qu'on ne se soulage pas dans le Guarnérius (violon super connu, comme Stradivarius hé, hé) quand on cause lyrique ou musique classique et qu'il y a tout de même un pourcentage de personnes "intelligentes" en proportion de l'immensité abyssale de la connerie humaine!

Bon, on ne va pas y passer l'hiver (même s'il tire à sa fin) et on tourne la page hein?

Bonne fin de semaine à tous, et à plus tard.
La dragonne

L’ultrason qui fait fuir les bandes de jeunes

Les bandes d’ados qui traînent vous pourrissent la vie ? Vous tenez votre revanche. La police britannique a donné son feu vert à un gadget qui disperse les fauteurs de troubles en émettant des sons suraigus perçus uniquement par les moins de 20 ans. Les trublions ne peuvent que décamper, les mains sur les oreilles. Après l’âge de 20 ans, ces fréquences deviennent rapidement inaudibles, si bien qu’elles épargnent les adultes.
Constitué d’une boîte noire, le Sonic Teenager Deterrent [Dissuasion acoustique antiadolescents], ou “Moustique”, peut être fixé à l’extérieur des magasins, des bureaux, des logements. Il émet des séries d’impulsions sonores de 80 décibels à des fréquences atteignant 16 kHz. Les jeunes croient entendre le vol d’un insecte dément ou le crin-crin d’un violon. Les adultes, eux, ne perçoivent presque rien. De plus, les gérants de magasins peuvent régler le volume en fonction des variations de la “menace adolescente”, et le son ne pénètre pas à l’intérieur des bâtiments.
Ce système a été inventé par un homme d’affaires, Howard Stapleton, ancien apprenti électronicien chez British Aerospace. Las de voir des jeunes traîner et intimider les clients devant un magasin de son quartier, il s’est rappelé avoir visité, quand il avait 12 ans, une usine dirigée par son père. Il avait trouvé le bruit insupportable, alors que les adultes y paraissaient insensibles. Il avait alors appris que seuls les jeunes percevaient les hautes fréquences.
Il a travaillé au projet chez lui, à Merthyr Tydfil [au pays de Galles], utilisant ses quatre enfants comme cobayes, puis a fini par mettre au point un prototype. Le magasin où sévissaient les bandes d’adolescents a accepté de le tester.
“Je l’ai conçu de telle façon que seuls mes enfants soient gênés, explique-t-il. Nous avons installé le prototype sur la façade du magasin et presque immédiatement les attroupements de jeunes ont cessé.”
“Le plus beau, ajoute-t-il, c’est que le bruit n’a même pas besoin d’être fort, il suffit de régler l’appareil à la bonne fréquence. Nous n’avons pas eu de plaintes des autres consommateurs et l’appareil ne provoque aucune lésion. La limite des 20 ans n’a rien d’absolu, mais 90 % des moins de 20 ans entendent le signal et 90 % des plus de 30 ans ne le perçoivent plus.”
M. Stapleton, 39 ans, croule sous les commandes. Son entreprise produit chaque semaine 50 de ces appareils, qu’il vend au prix de 622 livres [environ 910 euros]. Un certain nombre de commissariats et de municipalités ont adopté ce système et veulent l’implanter dans les zones sensibles.
Et l’inventeur de conclure : “J’ai même un directeur d’école qui veut les relier à des détecteurs de fumée pour empêcher les élèves de fumer dans les toilettes de son établissement.”
Richard Alleyne
The Daily Telegraph, Londres

A Las Vegas, les cardiaques sont toujours gagnants

Quand il pense aux endroits où il aurait pu avoir son arrêt cardiaque, Jack Barlich se dit qu’il a eu de la chance. Si cela s’était passé chez lui, dans un magasin ou à l’hôtel de ville de Del Rey Oaks, cet ancien maire californien ne serait peut-être plus de ce monde.
Mais son cœur a cessé de battre alors qu’il jouait une main de poker gagnante au MGM Grand de Las Vegas. Ce qui s’est passé ensuite, ce jour de mai 2003, a beaucoup impressionné sa femme Irène. En quelques secondes, les vigiles étaient sur place, s’assuraient qu’il n’avait plus de pouls et actionnaient le défibrillateur. Au bout de cinq chocs, le cœur repartait. “Je remercie le ciel d’être joueur”, s’exclame M. Barlich.
Alors que d’énormes groupes comme Wall-Mart commencent tout juste à s’équiper de défibrillateurs portables, l’industrie des casinos fait figure de pionnière. Selon la brigade des sapeurs-pompiers du comté de Clark, les vigiles des casinos de Las Vegas ont ranimé quelque 1 800 joueurs et employés au cours des neuf dernières années.
Des études médicales montrent que la proportion de survivants chez les individus ayant un arrêt cardiaque dans un casino est supérieure à celle de personnes qui ont le même accident dans un hôpital. “Aux Etats-Unis, l’endroit le plus sûr pour faire un arrêt cardiaque est un casino”, assure Bryan Bledsoe, médecin urgentiste à l’université George Washington.
Tous les grands casinos du Sunset Strip sont équipés de défibrillateurs automatiques. Les vigiles de ces établissements en maîtrisent si bien le maniement qu’ils déclinent généralement l’aide des clients médecins. “Le radiologue ou l’obstétricien moyen n’a pas l’expérience de nos vigiles”, affirme David Slattery, médecin urgentiste qui coordonne le programme de défibrillateurs des 23 casinos MGM Mirage.
Cette expérience a suscité des appels à une plus large diffusion des défibrillateurs. L’Association cardiaque américaine (AHA) vient de se prononcer en faveur de l’utilisation de ces appareils par des non-professionnels, alors qu’elle souhaitait jusqu’ici les voir réservés au corps médical. Se basant sur l’expérience des casinos, l’AHA a publié en décembre dernier un communiqué reconnaissant que l’usage des défibrillateurs par des non-professionnels améliorait le taux de survie.
La défibrillation est pourtant loin d’être une réponse infaillible à cet accident soudain et dramatique que représente l’arrêt cardiaque. Des chercheurs ont calculé que 53 % des personnes victimes d’un arrêt cardiaque dans un casino survivaient. Bien que cette proportion excède de loin le taux moyen de survie aux Etats-Unis, inférieur à 10 %, cela signifie qu’en dépit des efforts du personnel près de la moitié des joueurs ne peuvent pas être réanimés. La défibrillation est plus efficace quand on l’associe à un massage cardiaque.
Cet engouement des casinos pour les défibrillateurs n’est d’ailleurs pas toujours bien perçu. “Les casinos sauvent les joueurs pour qu’ils puissent revenir chez eux perdre encore plus d’argent”, soutient David Robertson, membre du conseil d’administration de la Coalition nationale contre le jeu légalisé.
L’expérience des casinos peut-elle être appliquée à d’autres secteurs ? La question se pose. Ces établissements sont en effet surveillés en permanence sur écran par des agents de sécurité, lesquels peuvent donc réagir immédiatement en cas de crise. Compte tenu de l’affluence et de l’âge des clients, ces lieux se prêtent davantage que d’autres aux arrêts cardiaques. En 2004, près de 75 % des visiteurs de Las Vegas avaient plus de 40 ans. De surcroît, certains clients accroissent leurs risques en abusant d’alcool, de tabac et de manque de sommeil. Le “syndrome de Vegas”, comme on dit.
Kevin Helliker
The Wall Street Journal, New York

Développer son cerveau ou sa virilité, il faut choisir

Chez certaines chauves-souris, les prouesses sexuelles ont un prix : les mâles les plus virils ont souvent un cerveau minuscule. L’équipe de chercheurs dirigée par le biologiste Scott Pitnick, à l’université de Syracuse, a montré que, chez les espèces où les femelles sont volages, les mâles dotés des plus gros testicules ont aussi les plus petits cerveaux. En revanche, quand les femelles sont fidèles, les mâles sont moins gâtés par la nature mais leur cerveau est plus volumineux.
“Apparemment la taille des attributs sexuels joue un rôle important”, explique Pitnick, dont les découvertes ont été publiées en décembre dans le journal en ligne Proceedings of the Royal Society: Biological Science.
Cette étude apporte la preuve que les mâles – du moins chez certaines espèces – doivent choisir entre l’intelligence et les capacités sexuelles s’ils veulent perpétuer l’espèce, explique le biologiste David Hoskens, de l’université d’Exeters au Royaume-Uni.
Les chauves-souris constituent le deuxième plus grand groupe de mammifères – derrière les rongeurs –, avec environ 1 000 espèces connues. Vu leurs exceptionnelles qualités d’orientation et de navigation, elles ont fait l’objet d’innombrables études. Pitnick et ses collègues y ont puisé quantité de données sans avoir à hanter les grottes.
“Si les femelles s’accouplent avec plus d’un mâle, les mâles entrent en compétition : c’est à qui produira le plus de sperme. Le mâle qui éjacule le plus de spermatozoïdes a plus de chances de féconder la femelle et c’est pourquoi de nombreuses chauves-souris ont développé des testicules disproportionnés.”
Ce phénomène ne se limite pas aux seules chauves-souris. Par exemple, les chimpanzés, grands amateurs de vagabondage sexuel, ont des testicules bien plus gros que ceux des gorilles, chez qui le mâle dominant est seul à avoir accès à un harem de femelles.
Développer et conserver un cerveau volumineux entraîne une dépense métabolique importante. Or les recherches de Pitnick suggèrent que, chez les espèces de chauves-souris où les femelles multiplient les partenaires, le mâle consacre son énergie à faire grossir ses testicules – privilégiant ainsi la reproduction de l’espèce – et manque donc d’énergie pour développer davantage son cerveau.
D’après cette étude, chez les espèces monogames, la taille moyenne du cerveau des mâles représente 2,6 % de leur poids, tandis que, chez les espèces infidèles, cette moyenne chute à 1,9 %.
William Kates
The Washington Post, Washington

PS: A la demande de Carabosse, je donne mon avis personnel sur, sinon l'article, la propension chez certains de nos compagnons humains à aimer se déguiser en Batman!

Si chez certains, l'intelligence se mesure à la taille de leurs noisettes... j'en connais un, adepte du téléphone,  qui doit littéralement les trimballer en brouette, si vous voyez de "qui" je veux parler hé, hé.
Chez les homo sapiens, heureusement que dans le couple où la minette à l'habitude de batifoller à droite et à gauche, le malheureux type ne se ballade pas avec, en plus d'une ramure pas évidente pour passer les portes, des clarines de vaches suisses entre les cannes! (imaginez le jogging de fin de semaine, le soir au fond des bois hé, hé)

Commenter cet article

Sophos 06/03/2006 15:12

Oui, necessaire ..... j'ai hésité ..mais en fait, l'article m'a trotté toute la nuit dans la tête !!! Et puis, de toute facon,ca fait du bien de voir qu'on est pas seul (même si on le sait !)   Et puis, le but du site, c'est aussi de parler des problèmes des enfants ... mêm esi c'est aussi le site de nos passions ;-)
Merci de ton soutien, en tous les cas ...
Et les dragons ont beaucoup de choses en commun, non ....
Sophos ;-)

Sieglind 06/03/2006 21:24

A qui le dis-tu! Bonne soirée Sophos et sois sereine tout de même hein?

Sophos 06/03/2006 12:30

ha ...du mal à passer le coup de geule ... mais tu as bien raison .....
J'aime bien tes histoires, elles détendent .... j'en ai un coup de guele à publier ... mais il détend moins :-(
L'histoire des ultra sons, ca laisse réveur ... quand à l'utilisation que l'on peut en faire ...y'aura toujours des dérives .... grrr !
Au fait, pour tes portraits, j'aurais pas été bonne. ... juste la première j'ai su ... !!!
Allez, bon lundi ,;-)
Sophos

Sieglind 06/03/2006 13:47

Gros bisous Sophos... Et pour les coups de gueules, même avec un autre "ton" ils sont nécessaires n'est-ce pas?Bon lundi également et bises

Sissi 05/03/2006 14:00

alors on se lève si tard... 11h , un dimanche... câlins sous la couette ? lol...
biz

Sieglind 05/03/2006 16:15

Nan maiiiiis, en v'la une indiscrète!!! Hé, hé! Bises Sissi

isis 05/03/2006 10:52

aahhh !! si je ne t'avais pas je t'inventerais !!! je viens de passer un excellent moment à lire tes articles !! pour les chanteurs , je dirais la Callas et le deuxième j'ai son nom sur le bout de la langue ... attend !! ça va viendre !!! Farinelli !!! voilà ! les autres j'ai aucune idée !! et puis je n'aimerais pas être la fille du monsieur du premier article !! bon dimanche !!

Sieglind 05/03/2006 11:41

Tester la chose sur sa progéniture.. en plus, déontologiquement parlant, je ne sais pas si c'est top-top hein? hé, hé.Deux sur quatre donc.Bises Isis

Véro 05/03/2006 08:59

Je venais voir les résultats moi... Je suis peut-être, un peu tôt. En plus je me rends compte que pendant que j'écrivais mon com d'hier, un autre arrivait... cela embrouille un peu. Donc je dirais pour la liste des copains :
1) Maria
2) Carlo
3) Klaus
4) Luciano
Bon dimanche - Véro
 

Sieglind 05/03/2006 11:39

Tu as bien fait de revenir ma belle hé, hé!Bises Véro